Samedi 16 D�cembre 2017
HABILLAGE NORMAL
espace presse écrivez-nous plan du site
 
   
> Plan interactif > @-Formalités
> Entre Boulonnais, vos petites annonces > Espace accueil familles
> E-Bibliothèque > Adresses utiles
> Brochures > Inscription newsletter
> La ville recrute  
VIE MUNICIPALE DECOUVRIR LA VILLE CADRE DE VIE A TOUT AGE SPORT ET CULTURE SOLIDARITE SANTE VIE ASSOCIATIVE
Vous �tes:  Accueil arrow La Mairie arrow Budget 2017
La Mairie
> Les élus du Conseil municipal
> Ordres du jour et comptes-rendus des conseils municipaux
> Budget 2017
> Les services de la mairie
> Conseil économique et Social Environnemental Local (CESEL)
> Les permanences à la maison du droit
> Plan communal de sauvegarde et DICRIM
> Risques naturels ou technologiques
Formalités administratives
> @-Formalités
> Les adresses utiles
> Papiers à conserver
Location de salles
> Maison Marie Walewska
> Espace Landowski
> Maison du Combattant et du Soldat
> Salle polyvalente du Pont-de-Sèvres
> Salle du Parchamp
> Salle des Fougères
> Espace Bernard Palissy (Salle des Fêtes)
Réservation des locaux scolaires
La ville recrute
> Filière administrative
> Filière culturelle et communication
> Flilière animation
> Filière médico-sociale
> Filière technique
> Emplois temporaires et saisonniers
> Police municipale
Marchés publics
> Marchés en ligne
> Marchés notifiés

VIE MUNICIPALE

........................................................................................................................................................................................................

> BUDGET 2017

MALGRÉ UNE NOUVELLE HAUSSE DES PRÉLÈVEMENTS DE L’ÉTAT, LA VILLE INVESTIT MASSIVEMENT SANS AUGMENTER LES IMPÔTS GRÂCE À DES DÉPENSES TOUJOURS PLUS MAÎTRISÉES.

....................................................................................................................................................

Le budget 2017 de la Ville a été voté rapidement et sans encombre le 23 mars dernier. Il s’établit à 284,8 millions d’euros. Pourtant les importantes contraintes financières ont été très difficiles à surmonter pour construire ce nouveau budget. La Ville subit en effet une nouvelle baisse de la dotation globale de fonctionnement de l’État et doit encore plus participer à la solidarité régionale et nationale. Résultat : 26 millions d’euros en moins pour la Ville. Cela représente ce que le conseil municipal verse chaque année pour le fonctionnement des crèches et des clubs seniors. Grâce à des dépenses toujours plus maîtrisées, cela fait maintenant huit ans que les taux d’imposition sont maintenus afin de ne pas alourdir la pression fiscale des Boulonnais. Nous vous proposons de découvrir le budget à travers cinq questions.

Comment résumer le budget 2017 en une phrase ?

Le budget 2017 est le huitième budget consécutif sans hausse du taux des impôts locaux malgré un effet ciseau toujours plus important sur nos recettes et nos dépenses de fonctionnement. Comme annoncé lors du débat d’orientation budgétaire, nos recettes subissent une nouvelle forte diminution (près de 6,5 millions d’euros supplémentaires) du fait des différents mécanismes de péréquation. En 2017, la participation de la Ville à la solidarité nationale s’élève à 26 millions d’euros. Depuis 2015, la municipalité perçoit moins de dotations de l’État qu’elle ne lui en reverse ! Dans le même temps, les diverses lois et réglementations continuent de grever les dépenses de fonctionnement.


La Ville peut-elle encore baisser ses dépenses de personnel ?

Les dépenses de personnel représentent à elles seules plus de 50 % des dépenses de fonctionnement (92,4 millions d’euros sur 181,6). En 2016, la Ville a réussi à les faire baisser en volume en deçà de 2014, ce qui reste exceptionnel
car ces dernières augmentent mécaniquement chaque année par le simple fait du glissement vieillesse technicité. En 2017, il sera impossible de renouveler cet exploit. En effet, la Ville doit supporter
l’organisation des quatre tours d’élections (la participation de l’État aux frais couvre à peine l’envoi des cartes électorales) et les coûts de deux décisions gouvernementales : l’augmentation du point d’indice (600 000 euros) et le protocole « Parcours professionnels, carrières et rémunérations » (980 000 euros).

Quelles sont les bonnes nouvelles de ce budget ?

L’équilibre du budget repose sur un exercice de rationalisation des recettes et des dépenses qui s’inscrit dans la durée. En matière de recettes, toutes les démarches entreprises pour prévenir les impayés portent leurs fruits. Ainsi, les produits des services augmentent plus que la revalorisation tarifaire qui a été limitée à l’inflation (+ 1 %). La contractualisation avec le Département négociée en 2016 assure une visibilité en matière de subventions. La croissance des bases de fiscalité (+ 1,39 % avec une revalorisation forfaitaire limitée à 0,4 %) montre que notre territoire est dynamique et attractif. En matière de dépenses, les charges financières continuent de baisser grâce à la diminution très significative de notre encours de dette. La mutualisation de certains services entre la Ville et le CCAS a permis de faire baisser la subvention versée à cet organisme sans rien changer pour les usagers. La rationalisation du patrimoine municipal permet de faire baisser les charges locatives (- 289 K€), l’internalisation de certains services se chiffre à près de 790 K€.

Image

 

Image


> Pour télécharger la présentation des orientations budgétaires pour les exercices 2017 et suivants, cliquez ici

> Pour télécharger le rapport sur les orientations budgétaires pour l'exercice 2017, cliquez ici

> Pour télécharger la délibération et le rapport sur le Budget primitif 2017, cliquez ici

> Pour télécharger le budget primitif exercice 2017 (Budget principal et annexes), cliquez ici

> Pour télécharger la décision modificative 2017 - budget principal, cliquez-ici 

> Pour télécharger la décision modificative 2017 - budgets annexes, cliquez-ici   

> Pour télécharger le rapports sur la décision modificative n°1 pour l'exercice 2017, cliquez-ici    

 

 

Compte administratif 2016

- Pour télécharger le budget principal, cliquez-ici
- Pour télécharger les budgets annexes, cliquez-ici 
- Pour télécharger le rapport sur le compte administratif pour l'exercice 2016, cliquez-ici 

 

Les services à la population seront-ils tous maintenus ?

Oui, même si certaines communes ont dû fermer une crèche ou réduire les amplitudes d’ouverture de leur mairie pour arriver à équilibrer leur budget sans
trop augmenter la pression fiscale. Ce n’est pas le cas à Boulogne- Billancourt. En 2017, le conseil municipal continue résolument sa politique en faveur
de l’accueil de la petite enfance : + 52 000 euros pour les achats de places et + 330 000 euros au titre des subventions versées aux délégataires suite à l’ouverture de deux crèches sur le Trapèze. Mais jusqu’où est-il possible d’aller alors que la Caisse d’allocation familiale a revu les modalités de versement de la prestation de service unique qui se traduit par une baisse de sa participation de près de 170 000 euros pour les seuls mois de septembre à décembre. La Ville poursuit également sa politique d’investissements, qui contribue à soutenir l’économie nationale. Elle va ainsi porter plus de 65 millions d’euros d’investissements en 2017. Les projets les plus emblématiques sont bien évidemment le complexe sportif Le Gallo et l’école Billancourt qui seront livrés en septembre. L’exercice 2017 est aussi la première année de mise en oeuvre du schéma d’accessibilité de l’ensemble du patrimoine municipal.

Pour financer les investissements, l’endettement va augmenter légèrement en 2017. Est-ce une source d’inquiétude ?

Non ! La municipalité a démontré depuis 2009 sa capacité à faire diminuer son endettement. Sans les 26 millions d’euros prélevés par l’État, elle serait capable de financer tous ses investissements et de diminuer sa dette de près de 20 millions d’euros. Lors du débat d’orientation budgétaire la Ville a inscrit
sa stratégie d’investissement sur un cycle de trois ans. Au 31 décembre 2019, la dette sera inférieure à son niveau le plus haut avant le début de l’opération d’aménagement de la ZAC Seguin-Rives de Seine. Concernant cette ZAC et le risque financier potentiel qu’elle faisait peser sur la Ville, selon l’opposition, on ne peut que se réjouir que le désendettement du budget annexe s’engage en 2017 (- 8,3 millions d’euros). Par ailleurs, dans le même temps, la SPL a une trésorerie positive suite à la promesse de vente signée le 14 mars dernier avec le groupe Bolloré.

Image

 

Image

 

Image

 

 
Version imprimable
 
Shemale pornIncest-porn.me
 
ACCUEIL - VIE MUNICIPALE - DÉCOUVRIR LA VILLE - CADRE DE VIE - À TOUT ÀGE - SPORT ET CULTURE - SOLIDARITÉ SANTÉ - VIE ASSOCIATIVE - MENTIONS LÉGALES