Numéro d'inventaire : 2012.0.29

Auteur : Identification :
Fichier : Personne
Nom : LANDOWSKI
Prénom : Paul

Données biographiques :
Lieu de naissance : Paris
Date de naissance : 1875
Lieu de décès : Boulogne-Billancourt
Date de décès : 1961

Date de création : 1931  Avant

Désignation : Christ rédempteur
Désignation : Dessin

Technique : Mine de plomb
Support : Calque

Mesures :
Hauteur en cm  22
Largeur en cm  18,4

Type d'util. / dest. : Etude
Ebauche pour le Christ rédempteur en ciment armé, érigé sur le Mont Corcovado à Rio, Brésil, en 1931
Ciment armé recouvert d'une mosaïque en stéatite
H. 380 m L. 280 m (totalité du monument)
H. 300 m (statue)

HISTORIQUE :
En 1917, l'ingénieur brésilien E. Limoeiro suggère l'érection d'un Christ sur les hauteurs de Saint Antoine à Rio de Janeiro. En 1921, le Général Pinto de Almeida reprend l'idée d'un Christ en bronze. La même année, le Cercle catholique, présidé par le Comte A. Celso, adopte la proposition, approuvée par le Cardinal Arcoverde. Un lieu nouveau est choisi : le Corcovado. Heitor Da Silva est retenu comme maître d'ouvrage. Dans le même temps, un poteau téléphonique est installé au sommet du Corcovado et la population s'en émeut.
Des artistes locaux proposent des projets : Carlos Oswald (Christ portant la croix et le globe), Petrucci, Morales de Los Rios, J. A.dos Reis. Aucun n'est retenu. En 1924, le mandataire de la commission, Haitor da Silva Costa, se rend en Europe afin de trouver un sculpteur. Paul Landowski, qui a déjà travaillé pour le Brésil, est choisi. Le contrat est établi en mai 1925 avec Heitor Da Silva Costa.
Landowski réalise dans son atelier boulonnais une série de modèles et, pour finir, un modèle en plâtre haut de quatre mètres qui est envoyé au Brésil pour l'exécution définitive. Landowski sculpte en grandeur et matière définitives, à Boulogne, la tête (H. 3,75 m) et les mains (H. 3,20 m). Landowski aurait souhaité réaliser l'oeuvre entière en vraie grandeur. A la fin de l'année 1927, il note dans son Journal : " Cette tête va finir par m'intéresser. Dommage de ne pas tout faire dans cette taille. On serait arrivé à un résultat remarquable. Tandis qu'avec le procédé de ce bon Silva Costa, c'est vraiment une aventure". L'architecte et le sculpteur tombent d'accord pour un revêtement de stéatite (la mosaïque de stéatite est réalisée par les dames de la société brésilienne, sur de longues bandes d'étoffe, appliquées ensuite sur la statue).
L'architecte H. Lévy est chargé de l'exécution qui débute en 1926. Le 10 décembre 1931, la cérémonie de la bénédiction du monument a lieu devant les autorités militaires, civiles et religieuses. L'illumination prévue le soir par Marconi, qui devait en donner le départ depuis son yacht ancré dans la baie de Naples, échoua et dut être relayée par un relais télégraphique de secours.
Du projet initial de Landowski, certains éléments n'ont pas été réalisés : l'intérieur de la chapelle et la base de la statue qui devaient être couverts de bas-reliefs relatant l'histoire du Christ.
Les souscriptions furent lancées sur tout le territoire brésilien. Le sculpteur autorise la reproduction d'une maquette destinée à une vente aux enchères qui permit de trouver une partie du financement de la statue. C'est à propos de cette opération que Paul Landowski s'exprime dans son Journal, disant qu'il voit bien que Silva Costa lui a extorqué une autorisation qu'il risque d'exploiter de façon beaucoup moins limitative que la promesse orale qu'il lui avait faite ne le laissait penser.
On procéda ultérieurement à des travaux d'aménagement. La route fut percée en 1936, et l'agrandissement des belvédères se fit en 1945.

Acquisition : 2012.0
Don manuel de la famille Landowski dans les années 1990, inventaire rétrospectif.

Département : Musée-jardin Landowski

Référence bibliographique : Landowski, cat. raisonné, 2009

Multimedia :

Vignette