Paroles de boulonnais

Carole TOLILA

Journaliste

"C’est une ville qui me correspond bien: plus de vert, plus d’espace, parfaitement adaptée à ma vie de famille... "

Publié le

Active, créative et 100% boulonnaise !

Que ce soit dans les rues de Boulogne-Billancourt ou à la télévision, vous avez sûrement déjà aperçu le sourire de la journaliste boulonnaise Carole Tolila, qui est actuellement à l’antenne dans les émissions « Silence, ça pousse » et « Télématin ». Rencontre avec une working mum aussi inspirée qu’inspirante.

"Je suis arrivée à Boulogne-Billancourt il y a six ans, lorsque j’ai commencé à travailler pour France Télévisions. C’est une ville qui me correspond bien: plus de vert, plus d’espace, parfaitement adaptée à ma vie de famille et au cœur du centre névralgique où sont situées toutes les télés et sociétés de production. Voilà pourquoi nous nous sommes installés ici! ", explique Carole Tolila, pour qui le quotidien se conjugue entre tournages, reportages et… trajets pour la crèche et l’école, comme toutes les mamans. Côté vie pro, son actualité s’articule autour de l’émission « Silence, ça pousse », dont elle est coprésentatrice sur France 5, et «Télématin», où elle officie en tant que chroniqueuse  École/Famille. Niçoise d’origine, après des études en sciences politiques et à l’Institut français de la Presse, la pétillante jeune femme est passée par l’émission «Les Maternelles» ou encore par les chaînes Public Sénat, Direct8, June, Elle Girl, France3, où elle a exercé de nombreuses professions: présentatrice, chroniqueuse, reporter… Carole est ce qu’on appelle une « slasheuse », c’est-à-dire qu’elle exerce plusieurs activités à la fois: « Il n’y a pas vraiment de frontière entre ma vie pro et ma vie perso.Je travaille autant la semaine que le week-end et mon bureau est à la maison. Si je m’occupe de mes deux enfants le soir, je compense en travaillant la nuit, je donne un bain en envoyant des mails ou en préparant le dîner… C’est très rock and roll comme organisation, on ne fait jamais de pause et on emporte nos ordis en vacances », raconte-t-elle sur un ton enjoué qui fait sa marque de fabrique. « Comme mon mari (le journaliste Thomas Isle, NDLR) fait le même métier que moi, on arrive à jongler avec nos emplois du temps afin d’être très présents pour nos enfants. C’est un job d’équilibriste. »


Dynamique et enthousiaste
Passionnée par le DIY (Do It Yourself, les activités manuelles), l’entreprenariat et la création artisanale, Carole vient de publier son premier livre, Créer sa déco nature. Elle imagine aussi des collections de produits en collaboration avec de jeunes créateurs: un sac à langer créé sur mesure pour les jeunes mamans, la robe « Cécile » inspirée par une tenue portée par sa mère, ou encore une collection de céramiques faites main… « L’idée est de proposer des objets qui manquent, tout en mettant en avant de jeunes créateurs qui m’associent à leur démarche et avec lesquels je peux apporter ma touche. » Le point commun entre tout ça: mettre en avant des parcours de vie de ceux qui font les choses avec passion, qui défendent des causes humaines ou écologiques avec patience. « L’émission “Silence, ça pousse” est un excellent moyen de mettre en avant ces poètes du quotidien. Je me souviens d’un reportage avec cet homme qui décorait de couronnes de fleurs les statues des parcs et jardins pour leur redonner vie. » Mais comment arrive-t-elle à tout concilier? « C’est tout un équilibre à trouver! En faisant tout à vélo, je gagne énormément de temps. Tout est plus facile, plus pratique. Et puis je suis tombée amoureuse de Boulogne-Billancourt, j’y organise tous mes rendez-vous pour optimiser le temps, j’ai rencontré beaucoup de monde, notamment des mamans de l’école. C’est un super réseau, on s’appelle souvent à la rescousse », précise Carole, que vous pouvez croiser sur son deux-roues à proximité de la bibliothèque Landowski, des Passages ou des cinémas qu’elle fréquente assidûment. Engagée à 100 % dans tous les projets qu’elle mène de front, Carole Tolila est aussi la marraine de l’opération Une jonquille pour Curie. Elle a également participé à l’opération Une poupée pour la vie, avec les tricoteuses des apéros tricots de Boulbi, et est devenue représentante de parents d’élèves dans la classe de son fils. À fond… On vous avait prévenus!