Jeunesse, Sport

Athlète boulonnais : le champion de France de BMX Manu Massabova s’entraîne… dans son appartement !

Bien que les circonstances actuelles restreignent la pratique de certaines disciplines, Manu Massabova n'a pas dit son dernier mot. En poussant quelques meubles, le boulonnais, professionnel et champion de France de BMX, parvient à s’entraîner quotidiennement dans son logement.

Publié le

Manu Massabova, champion de France de BMX et professeur de sports urbains depuis une douzaine d'années, ne se laisse pas décourager par le confinement. En aménageant certaines pièces de son appartement, il continue d'exercer sa passion et de s'entraîner. Ces circonstances permettent également au Boulonnais de prendre du bon temps avec ses proches et de se concentrer sur ses prochains projets.

Du BMX en appartement ? Pas de problème !

Les règles de confinement limitent la pratique du BMX, mais ne le rendent pas pour autant impossible. Bien que les conditions soient assez particulières, Manu Massabova n'a pas cessé de s'entrainer !

Je parviens toujours à m'exercer en poussant les meubles et en faisant attention. Je n’ai pas forcément assez de place pour toutes les figures, je me limite à des petits tricks (NDLR : figures) faciles au sol. Je ne réalise pas les plus dures. 

Tout est donc une question d'adaptation pour le champion de France.  Dans l’impossibilité de réaliser toutes les figures, il revient aux origines de sa discipline.

En ce moment je m'amuse à réapprendre les premières figures qui ont vu le jour. Quand le BMX a pris de l'ampleur dans les années 70, les figures statiques ne prenaient pas trop de place. Et du coup, elles restent facilement réalisables dans les conditions actuelles. 

C’est simple, Manu Massabova ne peut pas se passer de son BMX ! Réel passionné, son besoin de pratiquer sa discipline au quotidien est plus fort que lui.

Je ne suis jamais resté aussi longtemps sans rider (NDLR : pratiquer). Il faut que j’en fasse tous les jours, car au bout d’un moment ça me démange. Dès que je peux, je pousse les meubles, je mets de la musique et je m’amuse. J’essaie de faire au moins 2h de BMX par jour. J’ai aussi un Parking avec un peu plus de place dans lequel je peux tenter des figures plus osées que dans l'appartement. 

Des tutoriels et des défis 

Professeur de sports urbains depuis plusieurs années, les conditions actuelles le poussent notamment à adapter son enseignement.

Mes élèves me demandent des tutos et des figures via les réseaux sociaux. Du coup, je me filme en faisant des tricks et je leur envoie. Cela me permet de continuer d'enseigner et à eux de progresser. 

En plus de l'aspect pédagogique de ses vidéos, Manu Massabova s'amuse également en acceptant des défis et en lançant des challenges sur ses réseaux sociaux.

Je relève les défis de certains internautes et d’amis qui me demandent de réaliser tel ou tel figure et je les publie sur mes réseaux sociaux. Je m'amuse aussi à lancer des challenges aux autres pratiquants. 

Son calendrier compromis

Le freestyler professionnel est naturellement déçu par l'annonce du report des Jeux paralympiques de Tokyo à l’été 2021. D'autant plus que sa discipline, le BMX freestyle, entrera pour la première fois dans le programme des compétitions.

Jusqu’à maintenant, il y avait uniquement une épreuve de course, le BMX racing. Le BMX Freestyle devait être intégré pour la première fois au JO de Tokyo au mois de juillet. Mais c’est reporté en 2021. 

En plus des Jeux paralympiques de Tokyo, le Championnat du monde de BMX Flatland (au sol) qui doit notamment se tenir en juillet à Paris est pour le moment mis en attente.

Avec mon club  on participe à l'organisation du Championnat du monde de BMX Flatland qui doit se tenir du 11 au 14 juillet à Paris. Mais pour le moment, nous ne savons pas s'il est maintenu.

Les nombreux shows auxquels devait participer Manu Massabauva sont eux aussi annulés, en raison de la crise sanitaire liée à l’épidémie du coronavirus COVID-19

Je fais aussi beaucoup de shows et de spectacles urbains, notamment à Disneyland, mais tout est stoppé. 

Les conseils de Manu Massabova

Malgré que les conditions inédites et contraignantes, le rider conseille cependant de garder une activité physique régulière. C'est également l'occasion de développer des projets que nous avons en tête depuis un moment. Ayant la volonté de proposer des cours de BMX à Boulogne-Billancourt pour la rentrée 2020, cette période lui permet notamment d'investir plus de temps dans ce projet.

Même si c'est tentant, il ne faut vraiment pas sortir. Le but c'est de trouver des occupations. Poussez tous les meubles amusez-vous à la maison ! On ne marche plus et on bouge très peu. Il faut donc surtout continuer à faire du sport et s'adapter à la situation.

En parallèle, je suis en train de développer des cours de BMX à Boulogne-Billancourt avec le site Art Expression 92. C'est un site boulonnais où les gens peuvent déjà prendre des cours de plusieurs disciplines artistiques, comme le piano ou le violon par exemple. Je travaille sur ce projet depuis un moment et on aimerait beaucoup développer les sports urbains dans la Ville. On intégrera donc des cours de BMX sur le site internet à la rentrée de septembre 2020. 

Retrouvez toutes les vidéos de Manu Massabova sur sa page Instagram.

Confinement : le champion de France de BMX Manu Massabova s’entraîne… dans son appartement !