Barbara Halary : l'histoire de la Boulonnaise a inspiré le film Chamboultout

Publié le

Un dimanche de 2008. un accident, stupide comme souvent. Une voiture qui renverse un scooter, un homme à terre, la réanimation, le coma, les dégâts irréversibles. L’histoire de Barbara Halary se tord ce jour-là, quand son mari, Jean-Louis, le brillant chef d’entreprise, est condamné par les médecins à « être un légume à vie ». Elle se cabre, réagit, ce sera des années d’hôpital, de centres de rééducation. Le film Chamboultout, sorti en salle le 3 avril, est la libre adaptation du livre sorti en 2014, La Course de la mouette (en poche Editions Points) -catharsis relatant le combat, poignant témoignage de cette guerrière qui a élevé seule leurs 5 enfants, continué à gérer son agence d’hôtesses, à courir le marathon. Sans lâcher la main de celui qui reste l’homme de sa vie, en dépit d’une personnalité altérée. « Il n’a pas plus de repères ni de temps ni de lieu, oublie aussitôt les informations qu’il reçoit, mais il reste un battant ». Il doit se déplacer accompagné, on le croise aux Passages ou le dimanche au marché Escudier, où les odeurs et le toucher lui redonnent le goût des sensations.

« Quand j’écrivais mon livre, j’avais des scènes de cinéma sous les yeux » D’où l’idée d’en tirer un film, dont elle cosigne le scénario. Même si « Chamboultout », réalisé par Eric Lavaine, est une comédie qui s’intéresse aux à-côtés de l’histoire, aux relations amicales et familiales chamboulées par le handicap, on y trouve le message d’espérance porté depuis plus de 10 ans par Barbara Halary : la force de l’amour et de l’amitié, qui permettent de tenir. Elle ajoute le plaisir d’avoir rencontré deux acteurs « grands comédiens et belles personnes », José Garcia et Alexandra Lamy.  

  • Retrouvez l'intégralité de l'article dans le BBI du mois de mai (à paraitre)