Commerces, Entreprises, Familles, Solidarité, Vie des quartiers

Boulogne-Billancourt soutient ses commerçants

Mesures d’aides financières, exonérations exceptionnelles, nouveaux outils numériques… La Ville et Grand Paris Seine Ouest apportent leur soutien aux commerçants boulonnais pour surmonter la crise économique liée à la situation sanitaire.

Publié le

La Ville de Boulogne-Billancourt a développé un large plan d’action en faveur des commerçants, dont l’exonération de la redevance d’occupation du domaine public et l’autorisation de terrasses temporaires. Pour renforcer ce soutien, le conseil municipal a voté la prorogation des autorisations d’extension de terrasses temporaires jusqu’au 1er novembre 2020 inclus, ainsi que l’exonération de la redevance d’occupation du domaine public pour un coût de 428 354 € (211 354 € pour l’extension des terrasses et 217 000 € pour la redevance d’occupation).

Face aux mesures de fermeture des commerces prises par le gouvernement, Pierre-Christophe Baguet renouvelle également son soutien financier aux commerçants. En partenariat avec la Chambre de commerce et d’industrie départementale, le dispositif Seine Ouest  Commerce, qui peut atteindre 2 500 € par subvention, permet de rembourser les dépenses liées aux charges du local commercial en avril 2020, soit le montant du loyer, les charges locatives et les mensualités d’assurance des locaux ou les remboursements d’emprunts liés à l’acquisition du local, assurance emprunteur comprise. La reconduction de ce dispositif, étendu par ailleurs aux professionnels de santé libéraux, a été décidée, mercredi 9 décembre, lors du conseil de territoire. Les 2,5 millions d’euros mobilisés dans le cadre de cette aide s’ajoutent aux 540 000 € apportés par Grand Paris Seine Ouest au fonds de résilience Île-de-France, créé dans le but de relancer l’activité des TPE et PME, et aux 30 millions d’euros d’aide du Département pour les entreprises des Hauts-de-Seine.

De nouveaux outils dédiés

Depuis le lundi 9 novembre, une plateforme téléphonique d’aide aux commerçants boulonnais leur permet d’être informés sur l’ensemble des aides dont ils peuvent bénéficier de la part de l’État, de la Région, du Département et de Grand Paris Seine Ouest. La Ville se propose de les accompagner dans la constitution de leurs dossiers et d’apporter une aide juridique afin de suivre les évolutions des consignes sanitaires : couvre-feu, conditions d’ouverture, livraisons, terrasses…

  • Le numéro spécial 01 55 18 42 00 est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 18h.

Depuis mars, le groupe Facebook Soutenons les commerçants de Boulogne-Billancourt met également en relation clients, commerçants et artisans de la commune tout en facilitant le quotidien des Boulonnais. Avec plus de 7 800 membres, la plateforme continue de fonctionner pour promouvoir le commerce et l’artisanat locaux. Commerçants et artisans publient leurs annonces en ligne, les clients sont informés de leurs offres et des modalités de retrait ou livraison.

Toujours pour simplifier la vie des clients boulonnais, la Ville et ses commerçants ont mis en ligne un plan interactif qui cartographie les enseignes ouvertes à proximité et communique leurs coordonnées, possibilités de livraison et moyens de paiement acceptés.

Retrouvez notre carte interactive en cliquant ici.

Ils témoignent

Larbi Karbach, boutique Le Couturier

Dès la première fermeture, j’ai été prévenu de l’existence d’une aide financière par la Ville et la Chambre de métiers et de l’artisanat départementale. Je suis propriétaire de deux boutiques sur le territoire depuis 2004 : le versement m’a beaucoup aidé à rester en place. Je compte refaire bientôt une demande pour m’aider à payer mon loyer du mois de novembre.

61, rue de la Saussière, 01 46 05 15 70.

Régine Armouet, boutique de prêt-à-porter Elles

La Ville m’a contactée au printemps et en décembre pour m’informer de l’existence de l’aide Seine Ouest Commerce.
Mon propriétaire ne m’avait proposé aucune réduction de loyer. Mon chiffre d’affaires a baissé de 20 % par rapport à 2019, même si ma boutique est ouverte tous les dimanches.
J’ai donc immédiatement fait la demande en ligne, ce qui m’a permis de payer les charges de la boutique. La procédure est facile et rapide, je n’ai rencontré aucune difficulté.

48, avenue Jean-Baptiste-Clément, 01 46 04 55 96.
Instagram : elles_boutique_boulogne

Sophie Maubanc, institut Essentiel beauté

Ma propriétaire m’a aidée à payer mon loyer lors du premier confinement. Pour le second, GPSO m’a apporté son aide. Comme je travaille seule à l’institut, je n’ai heureusement pas eu à m’inquiéter pour le salaire des employés.
Les commerçants boulonnais ne sont pas les plus à plaindre : la Ville m’a accompagnée tout au long de cette période difficile et continue régulièrement à me tenir  informée.

7, rue Liot, 01 46 21 11 24. Instagram : essentielfi

Nassira Lamjahed, boutique de prêt-à-porter All Styles

Pour les commerces de textile, la situation actuelle est difficile car les vêtements ne sont plus une priorité pour de nombreuses personnes. Nous avons également perdu notre clientèle de bureau, qui se retrouve davantage en télétravail. Heureusement, j’ai gardé mes clients fidèles car je gère cette boutique depuis 2010. J’ai de bons produits, j’aime donner du plaisir et je me bats au quotidien pour que cela perdure.
Je remercie la Ville qui nous a aidés pendant les  mois du confinement. L’aide Seine Ouest Commerce nous a permis de payer le loyer de la boutique.

104, rue du Dôme, 01 47 61 17 30.

Franck Minassian, cordonnerie Maison Minassian


Pendant la première fermeture du printemps, je me suis inscrit sur la page Facebook Soutenons les commerçants de Boulogne-Billancourt. C’est grâce aux réseaux sociaux municipaux que j’ai appris l’existence de l’aide Seine Ouest Commerce. Sans cette somme pour le loyer, en tant qu’artisan vivant de ses commandes, je n’aurais pas tenu longtemps.
La Ville m’a prévenu du renouvellement de cette aide pour le mois de novembre, je n’ai pas hésité à refaire une demande.

66, rue de la Saussière, 01 55 60 01 65.

Jean-Philippe Robert, Le Restaurant de la Poste, président de l’Union des commerçants


Je remercie le maire de tout ce qu’il a fait pour les commerçants et pour les restaurateurs ! Dès le 2 juin, grâce à l’autorisation d’extension des terrasses, j’ai installé trois tables supplémentaires à l’extérieur. L’aide proposée par GPSO, envoyée seulement dix jours après la première demande, a aussi permis de payer mes charges locatives des deux confinements.
Actuellement, le restaurant est ouvert seulement pour des cafés et des frites chaudes à emporter les jours de marché, mercredi et samedi. Mes trois employés sont au chômage partiel, mais ils touchent 100 % de leur salaire.

2, rue Rouget-de-Lisle, 01 46 21 32 07.