Jeunesse, Santé, Solidarité

Enfance en danger : même en confinement, réagir est possible

Violences physiques, violences psychologiques, violences sexuelles, négligences… Durant le confinement, enfants et adolescent(e)s confronté(e)s à une situation de maltraitance peuvent appeler à l’aide discrètement pour se protéger. 

Publié le

Durant le confinement, les enfants et les adolescent(e)s en grave danger se retrouvent en difficulté pour appeler à l’aide. Aujourd’hui, elles/ils savent se servir des réseaux sociaux et envoyer des sms. C’est par ce biais qu’il faut leur donner les moyens de se protéger.

  • Enfance maltraitée : 119 depuis tous les téléphones (24H/24 - 7J/7 - appel gratuit, qui n’apparaît sur aucun relevé téléphonique)
  • Se signaler plus discrètement en suivant ce lien : allo119.gouv.fr/recueil-de-situation
  • Envoyer un sms à un(e) proche en qui on a confiance, professeur, quelqu’un avec qui on est en lien, etc.
  • Les adultes, voisins... doivent redoubler de vigilance surtout en cette période de confinement particulièrement difficile pour les enfants victimes de violences parentales.
  • Plus d'infos sur enfance-majuscule.fr

Tous les services d'urgence : cliquez ici