Jeunesse, Sport

Athlètes boulonnais : le confinement de Charline Van Snick

Malgré le confinement, la championne de l’ACBB Judo Charline Van Snick s’entraîne chaque jour pour ne pas perdre son niveau. La championne est retournée en Belgique près de ses proches.

Publié le

Rentrée en Belgique auprès de sa famille pour le confinement, la judoka de l’ACBB Judo, Charline Van Snick continue l’entraînement sur la terrasse de son jardin, où elle a aménagé un mini-dojo avec les tapis du club de judo de ses parents, Bushido Saive Belgique. L’occasion de ne pas perdre la forme !

Le sport continue

Judo, musculation ou cardio-training, la judoka continue à s’entraîner malgré les circonstances contraignantes. Actuellement au 9e rang mondial de la catégorie des -52 kg, Charline Van Snick ne compte pas perdre son haut niveau. Son préparateur physique ne la laisse pas tomber non plus et lui a envoyé un programme sportif à suivre pendant le confinement. 

Je suis avec mon compagnon, on est deux judokas, on peut travailler ensemble. On s’entraîne une à deux fois par jour.

Loin de l’ACBB Judo, Charline Van Snick garde néanmoins un contact régulier avec son club, facilité par les séances collectives virtuelles sur la plateforme Zoom. Ces rendez-vous permettent selon elle de « garder une dynamique ». Invitée ou professeur, c’est un plaisir pour l'athlète de participer à ces entraînements. 

J’ai assuré la séance du lundi 30 mars avec mon compagnon Mathias Jardin. On a travaillé les jambes, les bras, le haut du corps. On a fait un peu de cardio sans matériel, adapté à tous. Plus de 70 personnes nous ont suivis jusqu’à la fin sur Zoom. Et plus de 300 personnes sur mon live Instagram

Son rêve olympique reporté

Face à la crise sanitaire liée à l’épidémie du coronavirus COVID-19, de nombreuses compétitions internationales professionnelles ont été annulées ou reportées. Les Jeux Olympiques de Tokyo qui devaient se tenir cet été n’ont pas été épargnés. Pour Charline Van Snick, rien n’est surprenant : 

Le report était inévitable de toute façon, je n’ai pas à me dire pour et contre. C’était la chose à faire. On n’a pas le choix et on doit s’adapter. 

La judoka a néanmoins du mal à digérer la nouvelle. En 2012, elle avait remporté la médaille de bronze aux Jeux de Londres dans la catégorie des -48 kg. L'or olympique était alors l'objectif 2020, mais également celui de sa carrière. Si elle s'entraîne depuis plusieurs années pour ce rendez-vous, Charline Van Snick est malheureusement contrainte d'attendre encore.

C’est un peu comme si j’avais couru un marathon jusqu’au 30e km, qu’il en manque 10 et que l’on me stoppe. C’est la sensation que j’ai. 

Les prochains Jeux Olympiques auront lieu du 23 juillet au 8 aout 2021 à Tokyo. La championne trouve du positif à cette annonce. Bénéficier d’un an de plus dans sa préparation est un réel avantage :

On doit accepter que ce soit la fin de quelque chose pour repartir sur une nouvelle préparation. Il faut de nouveau se préparer pendant 1 an. On va tirer sur la corde, il faudra prendre du recul pour pouvoir repartir à la charge avec un nouveau programme. 

Les conseils de Charline Van Snick 

Faire du sport chez soi, bien sûr ! Mais la judoka pense également au développement personnel. C'est l'occasion d'apprendre. Et justement, Charline Van Snick s'est inscrite à deux nouvelles formations. Si le confinement vous faire perdre la notion du temps et devient trop ennuyeux, la sportive a peut-être la solution : 

Une planification de la journée est importante, le fait d’écrire nous permet d’avoir un peu de structure.

Quand on est enfermé, on peut devenir plus créatif sur certaines choses. Il faut découvrir de nouveaux loisirs, de manière à toujours travailler l’esprit et de ne pas juste faire des choses de façon passive, comme se limiter à regarder des séries.

La championne avait été mise à l'honneur par la chancellerie belge le 21 février dernier à Boulogne-Billancourt. La campagne "La Belgique, autrement phénoménal" avait alors filmé et interviewé Charline pendant son entraînement au dojo de l'espace Forum, avec d'autres portraits d'athlètes belges participant aux Jeux Olympiques