Environnement

Le parc de Billancourt labellisé Écojardin !

Le parc de Billancourt vient d'obtenir le label Écojardin par l'agence régionale de la biodiversité. Ce label distingue les sites engagés dans une démarche écologique de préservation de la biodiversité et valorise le travail des jardiniers.

Publié le

Un parc au fort potentiel environnemental 

Le parc de Billancourt, situé dans l'écoquartier du Trapèze, s'étend sur 7 hectares. Il est composé de grand espaces naturels et d'une pièce d'eau, de nombreux arbres et arbustres, mais aussi d'aires de jeux, d'un parcours sportif, d'un terrain de sport et de nombreux sentiers arborés. Apprécié des Boulonnais, il est donc très fréquenté et accueille régulièrement des événements festifs comme le Dîner blanc ou la Nuit du handicap

Grâce à son très fort potentiel environnemental, GPSO a porté sa candidature pour l'obtention du label Ecojardin attribué par l'Agence régionale pour la biodiversité. En effet, le parc Billancourt cumule les qualités : 

  • prise en compte de la qualité des sols 
  • gestion de l'eau exemplaire
  • présence de biodiversité et grande qualité de la formation des agents des espaces verts

De plus, conçu comme un jardin de pluie, le parc accueille les eaux provenant des toitures, des voiries et des crues de la Seine, conduisant à une gestion locale et naturelle des eaux de pluie. L’éclairage y est limité pour ne pas favoriser la pollution lumineuse. Seuls quelques spots encastrés dans le sol sont mis en service le long du chemin emprunté par les enfants pour rejoindre l’école.

Après réunion du comité de labellisation EcoJardin du 27 novembre dernier, l'Agence régionale de la biodiversité a attribué le label au parc de Billancourt pour trois ans. L'auditeur indépendant a noté plusieurs points forts : 

  • "Une réelle réflexion technique et paysagère a été menée afin de créer un espace agréable, fonctionnel et diversifié. Les espaces sont bien définis, avec différents milieux complémentaires, gérés de manière différencié." 
  • "Les plantes sont adaptées au climat. Les zones humides aident à maintenir une réserve dans le sol." 
  • "Le jardin de pluie est dimensionné correctement puisqu’il est toujours exploitable en période d’inondations."
  • "Des mesures de réduction de la consommation ont été mises en place : un pluviomètre permet de s’adapter au temps et une bâche récupère les eaux de pluies pour l’arrosage."
  • "La flore y est spontanée et les jardiniers ne resèment pas de graines, au profit du renouvellement naturel."
  • "Des zones de prairie font l’objet d’une fauche tardive annuelle, en septembre. Des zones refuges permettent le repli de la microfaune."
  • "Présence d’abris à faune pour les oiseaux et les insectes."
  • "La totalité des engins utilisés par les jardiniers sont électriques, à l’exception d’une tondeuse, afin de limiter les nuisances et améliorer le confort des utilisateurs."

L’accès du parc de Billancourt au label ÉcoJardin permet à Grand Paris Seine Ouest de s’inscrire comme une référence nationale en gestion écologique des espaces verts, de valoriser la gestion écologique et l’accueil de la biodiversité sur ses sites et de participer à la reconnaissance et à l’évolution du métier de jardinier en intégrant la dimension écologique dans la gestion des sites.  

Rencontre avec les jardiniers Laurent Bricaud, responsable d'équipe, et Laure Garnier 

Notre travail au quotidien consiste à valoriser la biodiversité existante dans cet environnement. Cela passe par une gestion différenciée des espaces verts, c’est-à-dire que nous prenons en compte les spécificités de chaque zone et adaptons nos techniques comme nos outils.  

Laure Garnier 

Quel traitement particulier effectuez-vous pour les plantes ? 

À l’échelle du parc, nous avons abandonné l’utilisation de produits phytosanitaires pour désherber, comme c’est le cas sur l’ensemble des parcs et jardins de GPSO depuis 2008. Par ailleurs, nous espaçons les tontes afin d’en réaliser 5 ou 6 fois par an, pour préserver la faune et la flore de cet espace. Nous favorisons le gazon fleuri, avec des plantes nectarifères et mellifères, c’est-à-dire qui attirent les insectes pollinisateurs, indispensables à la fécondation des fleurs. Le choix des végétaux est adapté au secteur 
géographique. Nous veillons à introduire des plantes qui demandent très peu d’eau, afin de limiter l’arrosage et de réaliser des économies d’eau. 

Laurent Bricaud

Que faites-vous des déchets verts ? 

 Pour les déchets de taille, les branches coupées sont broyées sur place pour éviter un transport inutile, qui polluerait l’air, puis utilisées comme paillage au pied des massifs du parc.

Laure Garnier 

La faune est très présente sur le parc de Billancourt…

La faune est effectivement très présente dans ce milieu naturel. Les plans d’eau attirent les canards, poules d’eau et hérons. Tous les ans, nous accueillons des naissances de canetons et de poules d’eau, ce qui ravit les enfants qui viennent s’y promener. Par ailleurs, nous avons des nichoirs, aux normes européennes, pour accueillir des oiseaux, ainsi que des hôtels à insectes, qui participent à la préservation de la faune pollinisatrice.

Laurent Bricaud

Découvrez nos photos du parc Billancourt