Le tunnelier du grand Paris Express a été baptisé Laurence

Le tunnelier qui creusera plus de quatre kilomètres de la ligne 15 a été béni ce matin, jour de la Sainte-Barbe, sur l’ile de Monsieur par Matthieu Rougé, évêque de Nanterre. Comme le veut la tradition, il est d’usage de placer tout tunnelier sous la protection d’une marraine qui lui donne son nom avant de commencer le forage.

Publié le

En accord avec la tradition de Sainte Barbe, patronne et protectrice des mineurs et des ouvriers qui travaillent en sous-sol, ainsi que des architectes, charpentiers et pompiers, le tunnelier porte un prénom féminin. Il a donc été baptisé Laurence. Un prénom choisi par les enfants de la Maitrise des Hauts-de-Seine en l’honneur de Laurence Equilbey, chef de l’orchestre Insula orchestra et du chœur Accentus.
La bénédiction a eu lieu 30 mètres sous terre, à l’endroit même où le tunnelier a été assemblé et commencera son ouvrage, à savoir creuser 4,2 kilomètres jusqu’à atteindre la gare du fort d’Issy. « Je suis très émue d’être la marraine de ce tunnelier, a indiqué Laurence Equilbey. Je penserai à vous, les compagnons et techniciens, tout au long de votre travail. C’est une réelle prouesse technique qui demande beaucoup d’exigences. » L’engin mesure 108 mètres de long et 10 mètres de large. Il peut creuser le sol au rythme de 12 mètres par jour. L’événement s’est déroulé en présence des nombreux ouvriers, techniciens et ingénieurs œuvrant sur le site ainsi que de nombreuses personnalités dont Patrick Devedjian, président du département des Hauts-de-Seine, de Pierre-Christophe Baguet, de Grégoire de La Roncière, maire de Sèvres, Philippe Maffre, sous-préfet, et de Thierry Dallard, président du directoire de la société du Grand Paris.