Sport

Les pongistes de l'ACBB continuent le sport pendant le confinement

Le confinement met les nerfs à rude épreuve mais maintenir une activité physique régulière et entretenir sa forme est primordial et bon pour le moral. Corde à sauter, vélo d'appartement, gym, fitness... Seul ou en famille, les joueurs de l'ACBB Tennis de Table le prouvent et ne lâchent rien.

Publié le

Tout comme les sportifs des sections Basketball et Hockey, nos pongistes de l'ACBB Tennis de Table continuent de s'entrainer malgré les mesures de confinement. À travers des séances de fitness, gym, vélo d'appartement, corde à sauter et bien d'autres, nos pongistes pratiquent régulièrement une activité physique.

Les membres du club nous racontent 

Pour Jeanne (11 ans), le sport est indispensable et intègre pleinement son agenda quotidien. Confinement ou non, l'entrainement doit continuer afin qu'elle puisse maintenir son niveau. Cependant, la distanciation sociale reste quelque chose d'assez dur pour elle.

Continuer à faire du sport à la maison pendant cette période est important pour moi, car sinon je risque de perdre l’habitude et mes qualités sportives. Je fais du fitness avec toute ma famille, je cours une demi-heure avec mes parents de temps en temps et je pratique le tennis de table dans la cave. Mais malgré cela, mes entraîneurs me manquent... 

Pour Laura (24 ans), cette période est rythmée par des séances de sports quotidiennes et la découverte de nouvelles disciplines. Bien qu'elle parvienne à rester en forme, tout comme Jeanne, le club lui manque :

Je suis un programme physique complet tous les jours et je profite également de ce temps libre pour m'essayer à de nouvelles activités comme le yoga, la méditation ou encore le jonglage. J'essaie de ne rien lâcher bien que le Ping Pong et les membres du club me manquent énormément... 

Rester inactif et ne pas faire de sport pendant plusieurs jours n'est pas envisageable pour Célian (9 ans). Habitué à s'entrainer régulièrement au tennis de table en temps normal, il pallie ce manque en pratiquant différentes activités :

Passer de 5 heures d’entraînement par semaine à zéro a été difficile pour moi car j’ai besoin d’activité sportive pour me défouler. J’en profite donc pour en faire avec mon papa (Cyril Camion, Directeur sportif du club) en l’accompagnant en trottinette lorsqu’il va courir tous les 2 jours, en faisant un peu de vélo d’appartement ainsi que de la corde à sauter. 

Rien n'arrêtera Julien (35 ans) et sa fille Luna (9 ans) de pratiquer leur sport favori. Disposant du matériel nécessaire, les deux pongistes parviennent malgré les conditions à s'exercer tout en profitant de l'occasion pour partager leur passion à leurs proches.

Avec ma fille, nous sommes mordus de tennis de table. Il nous semblait impossible de rester aussi longtemps loin de nos raquettes. Nous avons donc sorti notre mini table de la cave afin de l'installer au beau milieu du salon, pour le plus grand plaisir de maman. Du coup, nous nous entrainons tous les jours en essayant de partager notre passion aux autres membres de la famille. 

Le Président de la section Frédéric Reuseau (52 ans) et un de ses fils pongistes Louis (18 ans) profite aussi du confinement pour partager leurs séances de sports en famille. Bon pour le corps et le moral, le sport reste pour eux une forme d'échappatoire.

Le sport en famille nous permet de garder la forme et la bonne humeur pendant le confinement. 

Du côté des doyens du club, même mot d'ordre : le sport permet de rester en forme. En suivant des vidéos, Christian (81 ans), s’offre deux séances par jour. Lucide sur la situation et rempli de positivité, le pongiste à un message motivant à transmettre :

N’oubliez pas, bientôt vous recommencerez votre activité sportive. Si vous avez fait des exercices pendant le confinement, vous serez aussi bons sinon meilleurs qu’avant. Pour ma part, je fais un quart d’heure de Gym le matin et l’après-midi en suivant des vidéos sur Youtube. Si un arrière-grand-père peut le faire, vous le pourrez certainement.