Jeunesse, Loisirs, Sport

Les basketteurs de l'ACBB continuent le sport pendant le confinement

Les mesures de confinement n'ont pas découragé les joueurs de l'ACBB Basket. Entre aménagements, imagination et challenges, ils redoublent de créativité pour continuer d'exercer leur passion et se maintenir en forme.

Publié le

Confinement ne signifie pas arrêt des entraînements pour nos basketteurs de l'ACBB ! Bien que la situation actuelle exige la distanciation sociale et empêche la pratique normale de leur discipline, les joueurs trouvent néanmoins des alternatives, avec l'aide et le soutien de leur coach Véronique Potelle.

Les membres du club nous racontent 

Pour Léa (9 ans), le plus dur est de ne pouvoir pratiquer son sport préféré avec ses amies. Heureusement, sa coach a trouvé quelques solutions :

Je pratique 6 heures de sport par semaine et, d'un seul coup, plus rien, avoue-t-elle... Nous avons ressorti la console Wii pour bouger, mais c'est beaucoup moins drôle qu'avec les copines et un ballon. Heureusement, ma coach a proposé des challenges en équipe, et même des défis parents contre enfants. Avec les vidéos et les photos, on est toujours ENSEMBLE, et ça, c'est cool !

Quant à Camille, 9 ans aussi, elle ne manque pas d'idées pour poursuivre son entraînement ! En faisant preuve d'imagination et de motivation, elle multiplie les activités et reste au top de sa forme.

On  faitdu sport de plein de façons différentes : on tape dans un sac de boxe, on descend dribbler dans la cour, on s'invente un panier sur le mur, on met le tapis devant la télé pour un cours de gym. Et la petite vidéo de la semaine regroupant tous les exploits sportifs de l'équipe me donne envie de continuer.

Tout comme Camille, l'équipe de l'ACBB Basket manque beaucoup à Joséphine (11 ans). Cependant, en attendant les retrouvailles, elle continue à soigner sa technique et sa précision.

Je n'avais pas de ballon au début, alors je courais dans le jardin, explique-t-elle. Une fois que le ballon et le panier commandés ont été livrés, j'ai pu travailler mon dribble et et mon shoot. J'arrive finalement à jouer au basket, mais ce qui me manque le plus, c'est mon équipe...

Chez les adultes, l’écho est identique, comme pour Cyril et Manèle :

On s'entretient avec des séances de renforcement musculaire, tous les jours sans exception. On regarde aussi beaucoup de basket à la télé, pour nourrir notre passion. Et on se défie tous les jours sur notre mini-panier !

En somme, malgré les conditions imposées par le confinement, tous les basketteurs du club poursuivent leur entraînement sportif. Maintenir une activité physique est pour eux primordial et bon pour le moral. Même si la distanciation sociale constitue la norme, des alternatives existent pour conserver le contact. Et ça, Véronique, leur coach, l'a bien compris. Elle propose sans cesse de nouvelles idées pour combler ce manque :

Tout le monde trouve facilement des moyens de continuer à bouger à la maison. Mais le défi à relever se situe ailleurs : maintenir la cohésion, garder le contact, conserver le ciment social et humain. Et en tant que coach, c'est dans ce domaine qu'il faut être le plus créatif et le plus engagé. Et visiblement, jusqu'à présent, pour mes équipes, ça fonctionne !