Culture, Histoire, Vie de quartier

Micheline Akrour, l’histoire de la ville en cartes postales

Publié le

Plus de 1 200 cartes postales de BoulogneBillancourt ! Le trésor de Micheline Akrour impressionne par sa qualité et sa diversité. Passionnément amoureuse de sa ville, la Boulonnaise traque consciencieusement les traces de son histoire pour la conserver.

J’aime Boulogne-Billancourt, c’est viscéral ! À chaque fois que je pars en vacances, je me dis que, décidément, ma ville est la plus belle. 

D’une simple carte postale achetée un jour par hasard est née une véritable collection.

Une carte, puis deux, puis trois… Je ne me suis jamais arrêtée !

Des dizaines d’albums, classés par rues et par quartiers, offrent de savoureux sauts dans le passé. Les recherches affinées de la Boulonnaise dans les vide-greniers, sur les étals des libraires et aux salons spécialisés, lui ont permis de trouver quelques perles : les joutes sur la Seine devant le pont de Saint-Cloud, l’inondation de 1910, les bombardements de 1943, des scènes de vie aux usines Renault… Autant d’instantanés de la grande et de la petite histoire de Boulogne-Billancourt.

Cette histoire est aussi celle de Micheline. Née Berthelot en janvier 1944, quelques mois avant la fin de la guerre, la septuagénaire habite aujourd’hui l’appartement où elle a vu le jour :

Toute ma vie s’est faite à Boulogne-Billancourt. Mes parents s’y sont mariés en 1939, j’y ai travaillé rue Danjou, dans la serrurerie, puis dans la reliure. Ma fille est née dans la clinique de la rue du Dôme.

Elle raconte pêle-mêle ses souvenirs d’enfance, le lait qu’elle allait chercher au litre avec sa mère, les guinguettes du bord de Seine, les petits pavillons de Billancourt, les déjeuners à l’hôtel-restaurant "À la Belle Meunière", l’école Ferdinand-Buisson, les commerçants du quartier…

 Je me rappelle de chacun d’eux, le boulanger Jayet, le pharmacien Oury… Nous les appelions tous par leur nom.

Ses souvenirs, la Boulonnaise au grand cœur aime les partager. Pas question d’accumuler des cartes postales sans les montrer. Alors, plus de la moitié de ses albums ont déjà été numérisés aux archives municipales. Désormais disponibles en ligne, les cartes postales de Micheline Akrour profitent aujourd’hui à tous les Boulonnais !