Duà

Exposition, Galeries, Photo

Floriane de Lassée et Nicolas Henry - "Trait d’union" à la Voz' Galerie

Le couple de photographes plasticiens Floriane de Lassée et Nicolas Henry expose jusqu’au 31 janvier à la Voz' Galerie leurs clichés de voyages à la rencontre de personnalités d'exception et d'autres cultures.

Ajouter à mon calendrier

41 rue de l’Est - 01 41 31 40 55
Accueil et visite sur rendez-vous (contact@vozimage.com)

Floriane de Lassée

Née en 1977 dans la commune et lauréate 2020 du Prix Carré-sur-Seine à Boulogne Billancourt, l'artiste met en exergue depuis vingt ans différentes histoires de femmes à travers des photographies mises en scène. Elle propose pour la Voz Galerie sa toute première (2004-2011) et sa toute dernière série (2020).

Après un master en direction artistique en 2000 à l’ESAG Paris, où elle apprend les bases de la couleur et de la construction d’images, Floriane se spécialise à l’International Center of Photography de New York en 2004. Elle y découvre de nombreux médiums et appareils photographiques, comme la chambre grand format, et devient artiste indépendante.

Elle travaille principalement en mettant en scène des personnes. Souvent en voyage, elle aime créer deux séries distinctes en parallèle, pour garder un oeil neuf sur chacune. L’une est toujours basée sur une histoire de femmes. Sa série de mises en scène nocturnes, “Inside Views 2004/2011” dresse un portrait mystérieux et mélancolique de femmes vivant dans les mégapoles. Elle a fait l’objet d’une monographie éditée chez Nazraeli Press et a été soutenue en partie par L’Oréal. Floriane est alors élue Rising Talent au Global Women’s Forum (Deauville).

Pour donner un nouveau souffle à son travail, elle part en 2012 et 2013 sur les routes autour du monde et y réalise deux séries : “Half the sky” complète ses photographies urbaines initiales en parlant de destins féminins très variés ; “How Much Can You Carry ?” est une réflexion sur le poids de la vie —­ un ouvrage du même nom est publié en 2014 chez Filigranes

Depuis 2017, Floriane développe deux projets très distincts : "Pour Autrui", des mises en scènes métaphoriques traitant de la procréation médicalement assistée et de l’évolution de la famille au XXIe siècle, et "Mamas Benz", un projet mêlant graphisme et photo pour la saison Africa 2020 (exposé jusqu’à l’été 2021). En effet, elle se rend depuis trois ans en Afrique où elle rencontre des leaders féminins et des jeunes filles prometteuses dans des domaines variés. Elle est représentée par Edelman Gallery (Chicago) et l’agence Laurence Boué (Paris). >> Floriane de Lassée sur Instagram

Nicolas Henry

Diplômé des Beaux Arts de Paris, Nicolas Henry a aussi reçu une formation à l’Emily Carr Institute of Art and Design à Vancouver, au Canada. Parallèlement à une carrière d’éclairagiste et de scénographe dans le spectacle (musique, danse contemporaine, théâtre), il a parcouru le monde pendant trois ans en tant que réalisateur pour le projet "6 milliards d’autres" de Yann Arthus-Bertrand et a assuré la direction artistique de l’exposition au Grand Palais début 2009.

Il poursuit son travail personnel avec une série de portraits des ancêtres du monde entier ("Les Cabanes de nos grands parents", Editions Actes Sud). Ses travaux mixant photographies et sculptures ont été exposés de New York au Japon, en passant par le Népal, le Nigéria, la Corée et l'Argentine… ainsi qu'à la Voz Galerie en 2019.

Récompensé par le prix Popcap’16 pour la photographie africaine aux Rencontres d’Arles 2016, Cabanes imaginaires autour du monde (Albin Michel) reçoit le prix Méditerranée du livre d’art 2017. Ses deux prochains ouvrages sont consacrés à des problématiques reliant l’Afrique au reste du monde : Le Kitihawa Chandelier se déroule entre cinq pays d’Afrique et les communautés afro-américaines de Chicago et Détroit, Les Aventures de Supershaktiman entre le Maroc et l’Inde. >> Nicolas Henry sur Instagram