Le

à

Espace Landowski - Boulogne-Billancourt

Conférence

Les routes de la soie, nouvel axe du monde ?

La « Belt and Road Initiative » serait-elle pour la Chine une façon d’internationaliser ses priorités nationales et même, au-delà, le moyen de promouvoir un modèle de gouvernance alternatif à celui des Occidentaux ? Deux conférences nous éclairent.

Ajouter à mon calendrierRéserver en ligne
  • Mardi 5 novembre à 14h30 : Le Point de départ : la Chine, par Alice Ekman (IFRI), auteure de La Chine dans le monde (2018) et La Allemagne face aux Nouvelles routes de la soie chinoises (Études de l’Ifri, 2018).

Le projet chinois dépasse largement le cadre de l’Eurasie. Si son expansion est géographique, elle est aussi sectorielle et concerne aussi le secteur touristique, douanier, policier, juridique, sans oublier la forte dimension immatérielle.

  • Mardi 12 novembre à 14h30 : Le point de vue russe, par Isabelle Facon (Fondation pour la Recherche stratégique), coordinatrice de "L’ambivalence de la puissance russe", Revue Défense nationale n°802 (avec Céline Marangé), auteure de «Les fondements inédits du partenariat sino-russe au XXIe siècle», Annuaire français de Relations internationales (2017).

Après une réaction initiale plutôt frileuse, la Russie cherche à profiter politiquement et économiquement de la dynamique des Routes de la Soie. Les coopérations engagées avec Pékin dans ce cadre lui permettent de donner du corps à son projet eurasiatique et à projeter l’image d’une relation stratégique forte avec la Chine. Néanmoins, les nouvelles routes de la soie entraînent aussi, pour Moscou, de nombreux défis.