Duà

à

Conservatoire à rayonnement régional - Boulogne-Billancourt

Concert, Conservatoire, Musique, Danse

"Djamileh" de Bizet et autres mélodies orientalistes

Au tournant des XIXe et XXe siècles, si l’Orient séduit, c’est autant pour y voyager que pour en rêver ! Des compositeurs créent ainsi tout un univers évocateur et voluptueux, développent des mélodies envoûtantes et en magnifient la sensualité.

Ajouter à mon calendrierRéserver en ligne

Sous la chaleur écrasante du désert, on s’étonne parfois de l’apparition d’images illusoires. Ce que l’on voit est bien réel… sans toutefois être vraiment là. L’orientalisme, qui s’approprie les musiques et thèmes traditionnels, est lui-même un étonnement face à quelque chose d’étrange, d’étranger. Et si au tournant des XIXe et XXe siècles l’Orient séduit, ce n’est pas tant pour y voyager que pour en rêver. Tout un univers évocateur, voluptueux et lascif est ainsi recréé par les compositeurs qui développent des mélodies aux mélismes envoûtants, des harmonies troublantes et magnifient la sensualité, voire un certain état de nature. En 1872, Georges Bizet écrit Djamileh, opéra-comique tiré d’un poème d’Alfred de Musset, trois ans avant son chef-d’œuvre Carmen. Orient, Espagne… il est plus facile de parler de soi quand l’on prétend parler des autres. Jadis idéalisé et désirable, ce même Orient reste encore de nos jours source de fantasmes. Les populations autrefois dépeintes avec délectation se retrouvent à présent sur les routes et sur les mers, fuyant guerre, fanatismes et régimes politiques autoritaires. Elles nous menaceraient. Vraiment ?

Tendu entre hier et aujourd’hui et conçu comme un voyage à la destination incertaine parmi quelques-unes des plus belles mélodies orientalistes, ce spectacle aura pour point d’orgue l’opéra Djamileh, entouré de mélodies orientalistes françaises de Fauré, Aubert, Chausson, Koechlin, Salvador-Daniel...

  • Conception et mise en scène  : Jean-Noël Poggiali
  • Chef de chant et piano : Pia Varri 
  • Classes de chant d’Anne Constantin et Esthel Durand et Classe « Jeunes voix » de Guillaume Durand
  • avec la participation des classes : de mélodie de Serge Cyferstein, de danse contemporaine de Yorick Grand et d’instruments du CRR
  • Conservatoire. Auditorium.

  • Entrée gratuite sur réservation en ligne à crr-bb@seineouest.fr à partir du 1er février