Le

à

Art, Galeries, Photo

Visio-conférence - Écoutez voir - Juliette Minchin et Christophe Beauregard : deux artistes, deux parcours

Carré sur Seine poursuit, en ligne, ses rencontres privilégiées faites de confidences d'artistes et de visionnages d’œuvres. La plasticienne Juliette Minchin et le photographe Christophe Beauregard racontent leur démarche et leur vision de l'art mercredi 20 janvier à 18h30. Questions et débats clôturent la présentation.

Ajouter à mon calendrier

L'association de galeries boulonnaises Carré sur Seine vous offre une nouvelle occasion de rencontrer l’intime de ceux dont les créations nous émerveillent, de découvrir de manière originale leur travaux, de ressentir les secrets de leur démarche d’artiste, d’interroger les éléments qui font une œuvre. Toutes les disciplines artistiques sont abordées, de la peinture à la vidéo en passant par la sculpture, les installations ou la photographie. Une occasion de choix pour l’investigation artistique, de vrais instants de partage et de dialogue entre artistes, collectionneurs et membres de Carré sur Seine !

Il suffit de cliquer sur ce lien pour assister à la visio-conférence, ouverte à tous.
Si vous avez déjà un compte zoom, connectez-vous directement (ID de réunion : 831 8908 9048 -
Mot de passe : 528201)

Juliette Minchin (plasticienne)

”Juliette Minchin travaille des formes souples et accidentées dans des tons chair et rosés.
Pour les obtenir, la pratique de l’artiste se distingue par l’utilisation de la cire et de la céramique, matériaux présentant la particularité de comporter plusieurs états, du liquide au solide en passant par le mou et pouvant se recycler à l'infini.
Comme la mue rosée d’un organisme animal, ses peaux laiteuses contiennent le souvenir d’une forme passée.”
Elora Weill-Engerer

Christophe Beauregard (photographe) 

"Depuis le milieu des années 2000, en contrechamp de mes commandes de portraits pour la presse, je m’intéresse à ceux, en apparence sans histoire, qui respirent et transpirent cet état d’esprit propre aux sociétés post-modernes : l’envie d’être unique tout en étant conforme aux normes.

Ainsi ces portraits de femmes et d’hommes anonymes sont scénographiés, voire théâtralisés, jamais saisi selon les règles obsolètes de l’instant décisif ou les codes d’urgence du photoreportage.

Le corps et ses artifices sont au coeur de mon travail, jusqu’à cette période si particulière actuelle, où privé de modèles, j’ai pu mettre en scène des bouquets de fleurs dans mon atelier. Pour continuer de produire, de chercher à tout prix."

Découvrir les prochains événements Carré-sur-Seine