Florent et Samuel Bénard : deux frères, une belle histoire

Face au handicap, la parole d’un frère ou d’une sœur donne un point de vue différent.

Publié le

Florent Bénard, 36 ans, vient de publier Mon frère est un extra-terrestre. Il y raconte l’histoire de sa grande complicité avec Samuel, 39 ans, l’aîné de la fratrie, dont l’autisme a rythmé la vie de ses parents, Anne et Dominique, et de sa sœur cadette Hélène. Un récit plein de tendresse et d’humour dont le fil conducteur est le lien indéfectible que les deux frères boulonnais ont su tisser depuis l’enfance.

Deux frères inséparables. Samuel et Florent Bénard, respectivement 39 et 36 ans, ont grandi à quelques mètres du stade du parc des Princes. Ils partagent depuis toujours une grande passion pour le football et le club du Paris-Saint-Germain. «   Depuis la fenêtre du premier étage, nous sommes idéalement placés pour profiter du spectacle. Avant les matchs, c’est tout le quartier qui s’agite   », écrit Florent dans le livre qu’il vient de publier sur la relation fusionnelle qu’il noue avec son frère autiste. On y découvre leur enfance, les échecs scolaires de Samuel, ses difficultés du quotidien, sa jeunesse passée à l’externat médicopédagogique de la rue Georges-Sorel, mais aussi le bonheur de pratiquer ensemble le football au stade de la rue Thiers, de suivre son petit frère à ses matchs avec l’ACBB, d’aller sous la piscine jouer au tennis de table.

L’idée du livre naît après avoir témoigné à plusieurs reprises sur le handicap de Samuel. «   La première fois que j’ai partagé mon expérience avec lui remonte à 2007, quand j’ai postulé à la Femis, une école de cinéma. J’ai écrit un texte et tourné un documentaire sur lui. Cela m’a fait beaucoup de bien d’extérioriser et de montrer mes émotions   », raconte Florent. Il n’est pas admis à la Femis, mais poursuit cependant des études d’audiovisuel. Parallèlement, titulaire du Bafa, il devient animateur dans les centres de loisirs de Boulogne-Billancourt. «   J’ai été très heureux durant cette période, et surtout de travailler au contact des enfants. Ils sont pleins d’énergie et de joie. Chaque jour est unique avec eux  », s’exclame Florent. Il se plaît à leur lire des histoires et commence à en écrire lui-même, qu’il teste auprès de son jeune auditoire. Il publie alors Pi-Wou et sa maman, qui évoque la surdité dont souffre Anne, sa propre mère. Plusieurs autres suivront : Amba, roi de la taïga et Oscar et la baleine carrée

Avec sa sœur Hélène et la Ville, il organise aussi une exposition sur les anciens de Renault dont les photos seront longtemps exposées dans les commerces autour de la place Jules-Guesde. Durant tout ce temps, Florent apprécie de venir témoigner de son expérience avec Samuel, notamment lors des rendez-vous pour les aidants familiaux organisés par l’Office chrétien des personnes handicapées (OCH). Leur complicité touche beaucoup et l’association propose à Florent de rejoindre l’équipe comme salarié. Il quitte son poste d’animateur et accepte celui de chargé de communication. De son côté, Samuel devient bibliothécaire à Paris. Un poste arraché après 40 stages dans les bibliothèques parisiennes – décompte officiel – et qui lui offre alors une certaine autonomie.

Si cela pouvait changer le sentiment des gens vis-à-vis du handicap !

En avril 2017, les frères sont invités à témoigner sur la place du handicap dans la société à la grande soirée organisée par la Conférence des évêques de France aux Bernardins, en présence d’Emmanuel Macron. Stressés mais fiers, ils reçoivent ensuite de nombreux messages de soutien et font l’objet de plusieurs reportages à la télévision et dans la presse écrite. «   On entend souvent les parents d’enfants handicapés, souligne Florent. La parole d’un frère ou d’une sœur donne un point de vue différent. On ne se pose pas les mêmes questions que nos parents.  »

Définitivement engagés en duo auprès des personnes handicapées, ils participent avec d’autres bénévoles à la création de la Nuit du handicap. Les premières éditions sont organisées au parc de Billancourt en juin 2018 et 2019. «   La Nuit du handicap, c’est un super événement, s’exclame Samuel. Il faut que tous les Boulonnais viennent !   » Prochain rendez-vous le 12 juin 2021. Une occasion de rencontrer les deux frères, héros d’une belle histoire.

Et Samuel de conclure : «   Je suis très content de la sortie de ce livre, je remercie beaucoup mon frère d’avoir fait un livre comme ça. Je serais très heureux si cela pouvait changer le sentiment des gens vis-à-vis du handicap.  »

Jean-Sébastien Favard

Mon frère est un extra-terrestre, de Florent Bénard. Éditions de l’Iconoclaste. 223 p., 17€.