Paroles de boulonnais

Manon Trapp

Surdouée de la course à pied

Je suis très contente à l’ACBB. Mon coach est très investi, ainsi que les membres du bureau. J’aime particulièrement l’ambiance familiale qui y règne !

Publié le

Sacrée championne de France junior de cross-country le 10 mars à Vittel, Manon Trapp, de l’ACBB athlétisme, a été sélectionnée pour représenter la France aux championnats du monde de cross qui se sont déroulés le 30 mars au Danemark. En moins de deux ans, cette étudiante de 18 ans – aussi ceinture noire de judo – a impressionné le petit monde de l’athlétisme.


«Elle a un don ! Elle est au-dessus du lot ! Elle n’a commencé l’athlétisme qu’en 2017, n’a que 18 ans, mais ses performances sont déjà de très haut niveau ! » David Hillairaud, président de l’ACBB athlétisme, ne tarit pas d’éloges sur Manon Trapp, récemment sacrée championne de France junior de crosscountry. Victoire après victoire, la nouvelle sensation de l’athlétisme boulonnais s’affirme comme l’un des grands espoirs français du demi-fond. « C’est une fille très sympa qui ne réalise pas encore ses exploits, continue le président. Elle a toujours l’air étonnée par ce qui lui arrive. » Pourtant, c’est au judo que Manon a signé ses premiers exploits
sportifs. « J’ai pratiqué le judo onze ans et je suis ceinture noire, confirme la jeune athlète. J’avais pris l’habitude de courir une fois par semaine à l’approche des compétitions pour bien figurer dans la catégorie
– 48 kg. Finalement j’ai pris goût à ces petits footings en forêt.
» Elle s’inscrit à l’ACBB athlétisme en septembre 2017 et commence alors à s’entraîner sérieusement. « J’apprécie le sentiment de liberté que j’éprouve en courant et le côté simple de la course à pied. Il suffit d’une paire de chaussures. J’aime aussi le fait que ce soit un sport d’extérieur où l’on se confronte aux conditions climatiques et au terrain. »

EN LICENCE DE GÉOGRAPHIE ET D’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

Pour ses premières courses officielles, Manon Trapp s’est d’abord alignée sur 5 kilomètres puis elle est passée aux 10 kilomètres sur route et en cross. Sa dernière victoire aux championnats de France junior,
avec son avance significative sur ses concurrentes, a beaucoup impressionné les spécialistes. « Dès le début de la course j’ai pris les devants. J’ai maintenu mon rythme grâce aux encouragements des supporters. La boue et le vent ont rendu la course difficile mais j’ai su profiter du moment et de l’ambiance ! » Pour en arriverlà, pas de secret : Manon  court tous les jours. Elle se rend au stade Le Gallo trois fois par semaine et complète son entraînement avec des footings dans la forêt de Meudon. « Le judo m’a permis de me forger un mental de battante qui m’aide à chaque compétition », ajoute-t-elle. Quand on lui parle des jeux Olympiques, car elle figure sur la liste Espoirs Paris 2024, la sportive estime que c’est bien un rêve, « mais c’est encore dans longtemps alors je me concentre sur les échéances à venir ». Notamment sur les
championnats du monde U20 le 30 mars au Danemark mais également sur son avenir professionnel. Car Manon, étudiante en licence de géographie et aménagement du territoire, aimerait travailler plus tard dans le domaine de l’environnement. Elle a visiblement les pieds sur une terre… qu’elle aimerait protéger.