Richard Lanoux-Nataf, fils de Louis la Brocante

Dans son livre Les Amis de Louis, le scénariste Richard Lanoux-Nataf, fils de l’acteur Victor Lanoux, se penche sur l’histoire de sa famille, qui se confond avec celle de Boulogne-Billancourt.

Publié le

Scénariste de profession, Richard Lanoux-Nataf vient de publier son premier roman, Les Amis de Louis, un clin d’oeil nostalgique en hommage à son père, le célèbre Louis la Brocante. Doté d’un regard bleu perçant, l’homme discret et chaleureux réside rue d’Aguesseau avec son épouse Béatrice et ses deux fils, Abel et Yann. "Denfert-Rochereau fut ma première école. Mon arrière-grand-mère habitait rue du Point-du-Jour. À chaque fois que je me promène dans les rues, je suis envahi par de multiples souvenirs d’enfance. Mes racines sont ici. Pour nous, Boulogne-Billancourt, c’est une authentique histoire de famille !" Le ton est donné, cette ville coule bel et bien dans les veines de la famille Lanoux-Nataf.

Une saga boulonnaise


D’abord, l’arrière-grand-mère maternelle, Germaine Longuemarre, qui loge à quelques mètres des studios du quai du Point-du-Jour. Dans ce mythique lieu du septième art, le jeune Victor travaille comme machiniste. Il y découvrira sa vocation d’acteur. Ensuite, la grand-mère paternelle, Janine Nataf, femme de tempérament puisqu’elle fut l’une des premières Françaises à être élues en devenant conseillère municipale de Boulogne-Billancourt entre 1945 et 1947, sur la liste du parti socialiste.

À cette époque, la France sort tout juste de la Seconde Guerre mondiale, période douloureuse que les archives municipales gardent en mémoire. On y apprend l’évacuation, en 1943, par la municipalité, de plusieurs enfants boulonnais dont Victor et sa soeur, domiciliés au 50, rue Georges-Sorel. Ils rejoignent une famille à La Chapelle Taillefert, dans la Creuse. Victor Lanoux conservera une profonde affection pour ce département ainsi que pour Boulogne-Billancourt, ville de sa jeunesse qu’il a décrite dans son autobiographie. "Et Sembat qui me revient toujours. En fait, c’est bien à Sembat que tout a commencé (…) Orlac était le seul rade possible de la place. On y croisait quelquefois des célébrités : un boxeur, un cycliste, Dédé Bollet, un catcheur qui faisait un 421." Victor Lanoux a aussi passé de joyeuses années à l’ACBB handball.

"Ma mère et mon père se sont rencontrés à la salle des fêtes de Boulogne "

Richard Lanoux-Nataf et ses deux soeurs sont nés à la clinique du Belvédère. "Ma mère et mon père se sont rencontrés à la salle des fêtes de Boulogne. Ma maman était également boulonnaise, de la rue Billancourt. Avant que mon père ne gagne bien sa vie comme acteur, c’est-à-dire à partir de la quarantaine, nous avons connu une période de vaches maigres. Nous avons donc dû quitter Boulogne pour un HLM à Nanterre." Deux décennies plus tard, Richard retrouve sa cité de naissance, à l’instar de Victor qui, handicapé suite à un AVC, reviendra vivre plusieurs années rue Saint-Denis.

Une période difficile pour Richard, proche de son père et pour lequel il avait écrit plusieurs épisodes de Louis la Brocante. "Je me suis énormément rapproché de lui. Pendant douze ans, nous avions travaillé ensemble sur 17 téléfilms. Après sa disparition, en 2017, j’ai écrit Les Amis de Louis, une façon pour moi de rester proche de lui." Un livre qu’il fut heureux de dédicacer lors du Salon du livre de Boulogne-Billancourt, en décembre 2019.  "J’ai résidé rue Thiers avant de m’installer rue d’Aguesseau. Cette commune est magique. Ma femme et moi faisons tout à pied ! Nos enfants y suivent leur scolarité et profitent de tout ce que propose la municipalité, comme l’école municipale des sports, l’ACBB. En plus, cette ville favorise le lien social. Nous y avons connu de nombreux amis, notamment parmi les parents d’élèves." Abel et Yann entretiennent désormais l’histoire en tant que cinquième génération de cette belle famille boulonnaise.

Sabine Dusch

Les Amis de Louis, de Richard Lanoux, 195 pages, 15 €, disponible aux Éditions L’Astre Bleu