Le budget

Budget 2019

Pas d’augmentation des impôts pour la 10e année consécutive, Boulogne-Billancourt affiche les taux d’imposition les plus bas de France !

Le budget de la Ville a été adopté à l’unanimité lors du conseil municipal du jeudi 11 avril. Il s’élève à 359,8 millions d’euros. Comme les années précédentes, le budget 2019 a été bâti sans hausse des taux d’imposition malgré un contexte financier très contraint par l’État. Contrairement à ce dernier, qui peut présenter un budget en déficit, le budget municipal doit toujours être équilibré entre les recettes et les dépenses. Le
budget 2019 se caractérise donc par une grande maîtrise des charges courantes pour permettre à la Ville de continuer à investir malgré la diminution des dotations de l’État.

Budget principal : 359,8 millions d’euros

Ce qu’il faut retenir pour 2019

1. Pas d’augmentation des impôts pour la 10e année consécutive

Pour la dixième année consécutive, la Ville a décidé de ne pas augmenter les taux d’imposition afin de soutenir le pouvoir d’achat et renforcer l’attractivité de la Ville. Les impôts locaux à Boulogne-Billancourt sont parmi les plus bas des grandes villes de France. Le taux de taxe foncière, établi à 8,01 % (contre 19,43 % en moyenne pour le bloc ville/agglomération), est le plus faible de France. Le taux de taxe d’habitation est le
deuxième plus faible taux des communes de plus de 100 000 habitants (17,87 % contre 25,52 % en moyenne). Le marché de l’immobilier est le plus dynamique des grandes villes et l’évolution des bases de la taxe d’habitation est supérieure à l’inflation (2,62 % contre 2,2 % en 2019).

2. Baisse des dépenses courantes et maintien du service de qualité

Les dépenses générales sont inférieures à celles de 2013 et les charges de personnel restent au même niveau qu’en 2017 (91 millions d’euros), ce qui permet à la Ville d’afficher une maîtrise de ses dépenses très supérieure aux objectifs fixés par l’État dans le cadre de la contractualisation.

3. La Ville continue à se désendetter

Depuis dix ans, la dette du budget principal et du budget annexe piscine-patinoire a diminué de 82,1 millions d’euros (de 155,9 en 2008 à 73,9 millions en 2018), soit une dette de 548 euros par habitant, alors que la moyenne des grandes villes, pour leur seul budget principal, est de 1 150 euros par habitant. L’objectif du budget 2019 est de poursuivre ce désendettement. Les frais financiers ont été divisés par deux entre 2008 et 2018, soit un « gain » de 4,9 millions d’euros en 2018.

 

4. Grâce aux efforts de gestion, la Ville poursuit ses investissements à hauteur de 48 millions d’euros

• Opérations-projets : crèche Gallieni-Bellevue, aménagement du Foyer de l’Olivier, plan numérique dans les écoles, début des travaux du cimetière Pierre Grenier.
• Opérations récurrentes : rénovation, modernisation et mise aux normes d’accessibilité des bâtiments municipaux.
• Nouveaux projets : 400 000 euros pour la création de la maison d’accueil des salariés à horaires discontinus, 2,5 millions d’euros pour la mise en oeuvre du programme Boulogne-Billancourt 2024 incluant la souscription au capital de la SCIC proposée à ce conseil municipal, subvention de 200 € pour les Boulonnais ayant acquis un vélo électrique.

 

Pour information

  • L’État a encore augmenté ses prélèvements

L’effort financier demandé à la Ville représente 31,8 millions d’euros, soit près de la moitié des recettes fiscales ménages. Depuis 2014, la dotation globale de fonctionnement (DGF) diminue fortement chaque année alors même que la population municipale continue de croître. Dans le même temps, la contribution de la Ville aux fonds de péréquation continue d’augmenter. Pour la seule année 2019, l’effort demandé à la Ville représente 31,8 millions d’euros de perte
de recettes. Par ailleurs, pour la première fois, les recettes fiscales de la Ville sont ponctionnées d’une amende car la ville dispose de moins de 25 % de logements sociaux (loi SRU). Sur le mandat 2014-2020, la baisse cumulée des capacités financières atteint 175 millions d’euros,
dont 12 millions au titre de la loi SRU.

  • La gestion de la Ville primée !

Fin 2018, Boulogne-Billancourt a été distinguée comme la ville de plus de 100 000 habitants la mieux gérée de France dans le classement annuel établi par L’ODIS et la Société générale.

CRÈCHES

BUDGET DE FONCTIONNEMENT : 22,8 MILLIONS D’EUROS

Pour une place, la famille paie en moyenne 415 euros par mois et le reste à charge pour la Ville est de 723 euros.

BUDGET D’INVESTISSEMENT : 5,2 MILLIONS D’EUROS

En 2019, la Ville finance à hauteur de 3,8 millions d’euros la construction de la crèche Gallieni-Bellevue.

SPORT

BUDGET DE FONCTIONNEMENT : 10,7 MILLIONS D’EUROS

Une entrée moyenne à la piscine de 3,9 euros, une inscription annuelle à l’EMS de 142 euros, des stages sportifs d’une semaine à 55 euros. Mais également des éducateurs sportifs sur le temps scolaire sans contrepartie financière.

BUDGET D’INVESTISSEMENT : 5,7 MILLIONS D’EUROS

En 2019, la Ville inclut la souscription au capital de la SCIC (2,5 millions d’euros)pour la mise en oeuvre du programme Boulogne-Billancourt 2024, et la sécurité électrique des gymnases Paul-Bert et du Cosec.

JEUNESSE

BUDGET DE FONCTIONNEMENT : 13,8 MILLIONS D’EUROS

Pour une journée en centre de loisirs, la famille paie, en moyenne, 7,83 euros alors que le coût pour la Ville est de 33,98 euros.
Pour qu’un enfant parte en séjour, la famille paie en moyenne 608 euros et le coût Ville est de
1 250 euros.
En 2019, la Ville augmente le forfait octroyé à la journée dans les centre de loisirs et poursuit l’offre de séjour permettant à 1 267 enfants de partir pour un budget de 1,6 million d’euros.

BUDGET D’INVESTISSEMENT : 0,1 MILLION D’EUROS

SÉCURITÉ

BUDGET DE FONCTIONNEMENT : 7,5 MILLIONS D’EUROS

Pour votre sécurité, en 2019, la Ville paie 1,9 million d’euros pour la surveillance de la voie publique,
2,3 millions d’euros pour la police municipale et 1,9 million d’euros pour les sapeurs-pompiers.

BUDGET D’INVESTISSEMENT : 0,4 MILLION D’EUROS

En 2019, la Ville et GPSO financent 15 nouvelles caméras de vidéoprotection.

ÉDUCATION

BUDGET DE FONCTIONNEMENT : 31,2 MILLIONS D’EUROS

Pour un repas à la cantine, la famille paie en moyenne 5,4 euros alors que le coût du service est de maximum 9,3 euros par enfant.

BUDGET D’INVESTISSEMENT : 12 MILLIONS D’EUROS

En 2019, la Ville va finaliser le déploiement du plan numérique dans les écoles, mettre en accessibilité et rénover les écoles Fessart-Escudier et Lazare Hoche et Denfert-Rochereau puis
fusionner les écoles Forum et Casteja et les écoles Sèvres et Gallieni.

CULTURE

BUDGET DE FONCTIONNEMENT : 10,2 MILLIONS D’EUROS

Pour emprunter un livre, le lecteur ne paie rien. La Ville dépense 4,4 millions d’euros pour faire fonctionner les cinq bibliothèques.

BUDGET D’INVESTISSEMENT : 1,7 MILLION D’EUROS

En 2019, la Ville organise de nombreuses manifestations et expositions dont Paquebot Île-de-France et Boulogne a 700 ans.

ACTION SOCIALE

BUDGET DE FONCTIONNEMENT : 1,7 MILLION D’EUROS

Permettant de subventionner le CCAS.

BUDGET D’INVESTISSEMENT : 3,8 MILLIONS D’EUROS

En 2019, la Ville finalise les travaux du foyer de l’Olivier.

Les chiffres clés du budget

BUDGET PRINCIPAL :

359,8 millions d’euros dont 263,6 millions d’euros en fonctionnement et 96,2 millions d’euros en investissement.

DÉPENSES COURANTES :

144,8 millions d’euros, elles sont plus faibles que celles constatées en 2013 (147,4) malgré l’ouverture de
nouveaux équipements.

EXCÉDENT DE 2018 :

26,45 millions d’euros qui participent au désendettement de la Ville.

BAISSE DE LA DETTE :

- 82,1 millions d’euros. La dette est passée de 155,9 millions d’euros en 2008 à 73,9 millions d’euros en
2018. Soit une dette de 548 euros par habitant, alors que la moyenne des grandes villes est de 1 150 euros parhabitant.

TAXE D’HABITATION :

17,8 % taux de la taxe d’habitation, contre 25,52 % en moyenne pour les communes de plus de 100 000 habitants.

TAXE FONCIÈRE :

8,01 % taux de la taxe foncière, le plus faible de France (19,43 % en moyenne).