Le budget

Le conseil municipal a approuvé, jeudi 6 février, le budget pour 2020. Il s’élève à 374,4 millions d’euros : 261,3 millions en fonctionnement, dont 40,7 d’autofinancement, et 113,1 millions d’euros en investissement.

Le budget 2020 poursuit les quatre objectifs qui ont fait la marque de la gestion municipale 

1. Ne pas augmenter les taux d’imposition

afin de soutenir le pouvoir d’achat et renforcer l’attractivité de la Ville. Les impôts locaux payés à Boulogne-Billancourt sont parmi les plus bas des grandes villes de France. Le taux de la taxe d’habitation est stable, à 17,87%, et celui de la taxe foncière reste à 8,01%. et la politique d’abattements décidée par la commune est l’une des plus généreuses (12,2 M€ d’allègements d’impôts pour les Boulonnais en 2019). Les abattements pour charges de famille sont au-delà des taux prévus par la loi, soit 20% de la valeur locative moyenne pour les deux premiers enfants à charge et 25% à partir de la troisième personne à charge. 29339 Boulonnais en bénéficient.

2. Maîtriser les dépenses de fonctionnement

tout en améliorant la qualité des services offerts à la population en repensant l’action publique et en diminuant les frais fianciers. À titre d’exemples, les charges générales de la Ville s’élèvent à 34,5 M€, équivalentes à celles de 2012. Autre exemple : la masse salariale s’élève en 2020 à 89,3 M€, équivalente à celle de 2009.

3. Investir pour le quotidien et pour le rayonnement de la Ville

280 M€ d’équipement ont été réalisés et financés sur la période 2014-2019, soit un montant supérieur à la période 2008-2013 (263 M€). En 2020, les dépenses d’investissement s’élèvent à 62,2 M€ dont 47,6 M€ pour le programme d’investissement, avec de nouveaux projets emblématiques comme la réalisation d’un palais omnisports ou l’ouverture de la crèche Gallieni-Bellevue.

4. Diminuer l’endettement

La dette consolidée est passée de 155,9 M€ en 2008 à 69,9 M€ fin 2019. La dette de l’opération d’aménagement Seguin-Rives de Seine est passée de 60,4 M€ à 46,8 M€ sur la même période. L’encours de dette consolidée pesant sur le territoire communal a donc baissé de 100 M€ en 11 ans. Au 31 décembre 2019, il fallait seulement 2,5 exercices budgétaires à la Ville pour rembourser la totalité de la dette consolidée.

100 M€ de réduction de la dette entre 2008 et 2019

Plus d'investissements pour une ville solidaire

  • 1,8 M€ pour l’accessibilité des équipements communaux
  • 7 M€ pour le logement social

Plus d’investissements pour améliorer le bilan carbone de la Ville

  • 1 M€ pour la toiture et le système de chauffage de l’espace Bernard-Palissy
  • 1,8 M€ pour la rénovation des écoles Fessart, Escudier, Lazare-Hoche et Denfert-Rochereau
  • 1,5 M€ pour l’aménagement paysager du cimetière Pierre-Grenier

Plus d’investissements pour une ville sportive

  • 1,1 M€ pour le remplacement des bulles de tennis du complexe sportif Le Gallo
  • 0,6 M€ pour les tribunes du stade de rugby
  • 1,9 M€ pour l’équipement omnisports
  • 1 M€ pour le gymnase de la biodiversité au profit des sports collectifs
  • 1 M€ pour la piscine et la patinoire