Groupe "Avec vous pour Boulogne-Billancourt"

Unis pour la République

Chères Boulonnaises, Chers Boulonnais,

C’est d’une seule plume que nous rédigeons cette déclaration, en lieu et place des habituelles tribunes d’expression de chacun des groupes politiques qui composent l’assemblée municipale et participent à la vie démocratique dans un pays libre. Au-delà de nos différences, nous avons souhaité ici nous rassembler pour, unanimement et solidairement, rendre un hommage à Monsieur Samuel Paty, enseignant l’histoire et la géographie dans un collège de notre académie, mort pour avoir professé la liberté d’expression à ses élèves.

Le choc consécutif à l’horreur de l’attentat terroriste de Conflans-Sainte-Honorine s’est propagé à travers tout le pays. Chaque Française, chaque Français a vécu comme un traumatisme cette sauvagerie inqualifiable, perpétrée à la sortie du collège, alors que sonnait l’heure des vacances scolaires. Au-delà de cet acte monstrueux, endeuillant une famille à laquelle nous présentons nos très sincères condoléances au nom de toutes les Boulonnaises et de tous les Boulonnais, c’est la République qui est attaquée, c’est la liberté d’expression qui est menacée, c’est la liberté de penser, de croire ou de ne pas croire qui est bafouée, c’est l’éducation de notre jeunesse qui est ébranlée, c’est notre avenir qui est en jeu, et la laïcité à laquelle notre nation est attachée qui est mise à mal. Rien ne peut justifier un tel meurtre, abominable, que nous dénonçons avec la plus grande fermeté. Aucune idéologie ne saurait remettre en cause les valeurs qui fondent notre République, et qui figurent sur le fronton de notre hôtel de ville et de nos écoles. Élu(e)s de la République, porteurs du mandat que vous nous avez confié, nous nous érigeons ensemble pour défendre notre socle commun : la Liberté, l’Égalité et la Fraternité. Il nous appartient à tous, en tant que citoyens, de faire vivre notre devise de la République, car, pour reprendre Victor Hugo, «  la République est une idée, la République est un principe, la République est un droit. La République est l’incarnation même du progrès  ». Progresser, c’est se perfectionner, c’est aller de l’avant. Voilà la réaction qui doit être la nôtre, collectivement, pour faire obstacle à toutes les tentatives de déstabilisation qui, depuis trop d’années, nous frappent, pour faire échec à ceux qui veulent nous faire tomber.

Mesdames et Messieurs les professeurs, vous êtes au cœur de cette République. Nous avons besoin de vous pour poursuivre votre belle et noble mission dans nos écoles boulonnaises, et répondre, par votre enseignement, à ce funeste 16 octobre.

À vous, chers lycéens, chers collégiens, chers élèves, à vous qui serez appelés un jour à porter à votre tour la responsabilité de l’avenir de notre pays, saisissez-vous de ces valeurs fondamentales qui constituent notre République et garantissent un vivre-ensemble si précieux, mais, vous le voyez, si fragile.

La diversité de notre ville et de notre nation est une richesse, et nous ne laissons personne nous diviser. Chères Boulonnaises, Chers Boulonnais, soyons unis pour que vive la République !

Les 55 conseillères et conseillers municipaux de Boulogne-Billancourt

Encore des promesses… non tenues

Le maire a promis une île Seguin «  100% loisirs  ».

Dévoilé cet été, son projet est tout autre : un dense quartier de bureaux qui ne répond pas aux mutations du travail (digitalisation, télétravail, coworking et… bien-être !).

Plus d’équipement sportif ni de véritable parc, mais l’assurance d’un intense flux de transport aux heures de pointe et d’un quartier dénué d’attractivité pour les familles et le contribuable boulonnais.

Les recettes fiscales et la qualité de vie que nous pouvions espérer de ce terrain exceptionnel se retrouvent limitées.

Six mois suffisent pour changer la donne. Voici nos propositions : antoinedejerphanion.fr/post/ileseguin

Caroline Pajot et les élus du groupe "Avec vous, pour Boulogne-Billancourt"

Contact élus : elus@antoinedejerphanion.fr

Engagés face à la crise 

Dans tous les quartiers, les familles, les voisins et les bénévoles ont su s’organiser pour soutenir les plus fragiles pendant la crise sanitaire. La solidarité entre les Boulonnais a été l’élément le plus déterminant dans la gestion de la crise avec la mobilisation des professionnels de santé.

En tant qu’élus, nous avons agi dès le premier jour du confinement en mettant en place divers outils repris par la mairie, comme la plateforme d’infos sur les commerces (voir sur antoinedejerphanion.fr).

Désormais, la relance impose aux élus qu’ils opèrent des choix économiques cohérents dans le respect de la rigueur budgétaire. Nous y participerons.

Antoine de Jerphanion et le groupe "Avec vous, pour Boulogne-Billancourt"