Groupe "Un vrai projet pour Boulogne-Billancourt"

NE PERDONS PAS LA MAÎTRISE DU CONTENU DES ASSIETTES DE NOS ENFANTS À LA CANTINE

La restauration scolaire a longtemps été un point fort de l’action des municipalités successives à
Boulogne-Billancourt. Il est aujourd’hui question de supprimer les cuisines centrales, afin de transférer totalement ce service au secteur privé. C’est une erreur !
Les entreprises fournissant la restauration collective appliquent des consignes nationales, en
particulier celle d’introduire 20 % de bio dans les menus. Il n’y a aujourd’hui pas de certitude que les aliments proviennent exclusivement de France avec des contrôles de qualité. Il peut s’agir par exemple de produits importés (pour des raisons de coût) de pays dans lesquels les exigences n’ont pas le même niveau que celles de notre pays. Ce qui serait du bio au rabais. Les techniques de préparation industrielle font
intervenir de nombreux matériaux (plastique, emballage métallique, conservateur et différents additifs…) susceptibles d’introduire des perturbateurs endocriniens. La population des jeunes enfants est probablement l’une de celles les plus touchées par ces nouvelles substances, associées en particulier aux lymphomes. Ne négligeons pas non plus les risques infectieux, pas moins nombreux, dans la restauration de type industriel que dans une cuisine centrale, lorsqu’elle est correctement surveillée. Seule la préparation en cuisine centrale présente l’avantage de cuisiner sur site les aliments frais ou même surgelés et donc de limiter les risques décrits plus haut.
L’avantage politique de ce « projet » aux yeux de la majorité municipale est probablement de se défausser des risques sur un prestataire et d’éviter de gérer une cuisine de type familial mais il présente l’inconvénient majeur de perdre la maîtrise du contenu des assiettes de nos enfants. Introduire du bio dans la nourriture
de nos enfants est une bonne idée, mais elle n’améliore à elle seule la qualité. Les enfants ont besoin d’une nourriture, équilibrée de bonne qualité, agréable à manger, qui servira aussi à leur éducation alimentaire. Aujourd’hui une restauration collective de qualité doit servir à éduquer les enfants sur le plan alimentaire,
pour les inciter autant à avoir le souci de l’environnement qu’à se nourrir sainement. Nous nous opposerons donc à tout projet de disparition des cuisines centrales.

 

Jean-Michel Cohen et le groupe
« Un vrai projet pour Boulogne-Billancourt ».
Permanence (ouverte le mardi matin de 9 h 30 à 13 h et le vendredi après-midi de 14 h à 18 h).
63, rue de Billancourt, 92100 Boulogne-Billancourt.
Tél. : 01 41 31 39 78. Courriel : uvppbb@gmail.com