Groupe de la majorité rassemblée

L’unité devant l'incompréhensible !

S’il n’est pas dans notre habitude de commenter les décisions de justice, il nous semble nécessaire, devant la très large incompréhension de beaucoup d’entre nous, de manifester publiquement nos inquiétudes. Nous pensons bien sûr à l’affaire Sarah Halimi. Cette femme juive de 65 ans qui, surprise dans son sommeil à Paris par son voisin enragé, a été, en 2017, rouée de coups avant d’être défenestrée. Le 14 avril dernier, la cour de Cassation, en confirmant l’irresponsabilité pénale de l’agresseur et en se réfugiant notamment derrière des conclusions d’experts divisés, a, selon les mots de maître Stasi, président de la Licra, «  manqué de courage  ». Se pose alors la question de la responsabilité d’un agresseur qui – en choisissant de consommer des produits stupéfiants –, a provoqué son irresponsabilité. Nous ne faisons pas ici le procès de la justice, qui est reconnue comme une autorité indépendante par notre constitution. Nous disons qu’elle avait parfaitement le droit de reconnaître l’irresponsabilité de l’accusé, mais nous rappelons également que d’autres décisions étaient envisageables. Le magistrat, souverain, n’était pas obligé de suivre l’avis des psychiatres. S’il avait reconnu la responsabilité, même partielle du meurtrier, la justice aurait pu tenir un procès pour le condamner ou l’acquitter. La France n’ayant pas rendu justice pénale, l’avocat de la sœur de la victime ira chercher justice en Israël. Quel aveu d’impuissance ! Nous nous associons à la vive émotion des Juifs de France qui, avec la communauté nationale, manifesteront leur incompréhension et leur colère lors de rassemblements dans de nombreuses villes de France, le dimanche 25 avril prochain. Ce même jour, la France rendra un hommage aux victimes et héros de la déportation.

Les élus de la Majorité rassemblée de Boulogne-Billancourt.
Permanence : 36, rue Carnot.
Tél. : 01 41 31 16 77
Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 15h30 à 18h. Le samedi de 10h à 13h.

Toujours au travail, la Majorité poursuit son action pour lutter contre la crise sanitaire et amortir ses conséquences sociales, économiques et psychologiques :

  • Attentive aux plus fragiles, la Ville assure la gestion du centre de vaccination;
  • Soucieuse de la situation des commerçants, la Ville les accompagne, en lien avec GPSO, et avait, au 15 mars 2021, versé près de 1560000 euros de subventions ;
  • Engagée auprès du monde de la culture, la Ville déploie son fonds d’aide avec déjà plus de 160 000 euros engagés à destination des professionnels boulonnais ; 
  • Présente auprès des salariés à horaires discontinus, Comme à la maison reste ouverte et permet chaque jour aux aides familiales de bénéficier d’un espace agréable pour se détendre et se former.

Pendant ce temps, il est toujours dommageable de voir une partie de l’opposition user de méthodes indignes et fort peu démocratiques. Il n’y a pour elles aucune limite à l’indécence. Manipulations, mensonges et fausses accusations polluent depuis des mois les réseaux sociaux et nos débats. Mais :

  • La démocratie locale ne peut être sacrifiée sur l’autel de l’ambition personnelle de certains qui tentent à coups de menton et d’effets de manches d’arracher l’investiture de partis politiques en vue des prochaines élections ;
  • La démocratie locale ne peut être sacrifiée par des membres d’associations qui renient le protocole d’accord qu’ils ont pourtant signé en 2018 pour l’avenir de l’île Seguin à la suite de la médiation juridictionnelle ;
  • Enfin, la démocratie locale ne peut être sacrifiée par les changements d’humeur de jeunes élus qui, il y a encore quelques mois, en mars 2020, défendaient noir sur blanc un palais des sports.

Pour nous, membres de la Majorité, notre ligne de conduite n’a jamais dévié. Si nous avons plus de devoirs que chacun de vous, nous n’avons aucun droit supplémentaire, surtout pas celui de tromper nos concitoyens. Vous pouvez compter sur nous.

Les élus de la Majorité rassemblée de Boulogne-Billancourt.

Permanence: 36, rue Carnot. Tél. : 0141311677.

Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 15h30 à 18h. Le samedi de 10h à 13h.

Nos belles réussites économiques ne doivent pas nous faire oublier les plus fragiles !

Depuis plusieurs années, notre majorité municipale a su créer une attractivité économique boulonnaise largement reconnue. Les chiffres de l’Insee présentés dans ce numéro (cf. BBI de mars 2021) parlent d’eux-mêmes. 

Avec un taux de chômage plus bas que la moyenne départementale (9,6 % contre 12 %), une forte stabilité de l’emploi (76 % des actifs salariés sont en CDI), la création de plus de 3 000 entreprises (chiffres 2019), et les plus de 17 000 Boulonnais travaillant dans notre ville, Boulogne-Billancourt, terre d’investissements, d’initiatives et d’entrepreneuriat, conforte son statut de pôle économique régional majeur. 

Cependant, devant une concurrence de plus en plus accrue et une crise sanitaire qui perdure, nous continuons, avec les leviers qui sont les nôtres, à soutenir l’activité économique, les demandeurs d’emploi comme les chefs d’entreprise. 

C’est pourquoi, depuis plusieurs années, Boulogne-Billancourt organise avec succès (plusieurs milliers de participants à chaque édition) son propre forum de l’emploi. 

Pour cette année, au vu du contexte sanitaire, il était impossible de l’organiser selon le dispositif habituel à l’espace Landowski. Par ailleurs, compte tenu des conséquences, il était impensable de l’annuler.

La Ville, soutenue par ses partenaires Seine Ouest entreprise et emploi, Pôle emploi, ses associations et de nombreuses entreprises, a donc fait le choix d’innover en organisant du lundi 22 au vendredi 26 mars prochains un forum entièrement dématérialisé. 

Sous le parrainage de monsieur Thierry Laroue-Pont, président-directeur général de BNP Paribas Real Estate, qui installera prochainement son siège au coeur du quartier du Trapèze, des stands 100 % digitaux permettront aux entreprises de présenter leurs activités et offres d’emploi tandis que des rendez-vous en ligne seront proposés aux candidats présélectionnés.

Fidèle à ses engagements, la Majorité municipale poursuit ses actions !

Les élus de la Majorité rassemblée de Boulogne-Billancourt.

Permanence : 36, rue Carnot. Tél. : 01 41 31 16 77.

Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 10 h à 13 h et de 15 h 30 à 18 h. Le samedi de 10 h à 13 h.

Un collectif trompeur, politisé et de mauvaise foi

L e collectif "Bir Hakeim", créé et animé par des élus d’opposition du conseil municipal, est de bien mauvaise foi.

Son objectif est d’empêcher toute construction d’intérêt général proposée par notre majorité et annoncée dans notre programme électoral tant en 2014 qu’en 2020 : notamment, achever l’aménagement de l’île Seguin, construire un palais omnisport attendu depuis des années par le monde sportif boulonnais… Projet qui figurait également dans la consultation de 2012 sur l’aménagement de l’île Seguin qui avait mobilisé le vote de pas moins de 17 597 Boulonnais !

Pour mémoire, cet équipement était aussi inscrit dans le programme des deux groupes d’opposition aux élections de mars 2020 sur l’île Seguin.

Cette unanimité, hypocritement oubliée, a fait l’objet d’une adaptation par les associations d’environnement et la Ville, lors de la médiation juridictionnelle présidée par le président du tribunal administratif en 2018. À la demande de tous, l’équipement sportif prévu sur l’île a été déplacé pour permettre, entre autres, d’agrandir le parc de 12 000 à 15000 m² !

La diffusion de toutes les tromperies possibles ne les effraie pas. Bien au contraire ! Absence d’étude de faisabilité, de référence environnementale, de financement… tout est évidement faux.

C’est grave, de la part d’élus de la République.

Investir dans le sport, c’est investir dans l’Éducation. En pleine crise sanitaire, nous sommes fiers d’offrir à nos jeunes une perspective de rêve, de rassemblement autour des valeurs du sport et, à tous, un espace fédérateur intergénérationnel de partage et d’émotions qui nous manque tant aujourd’hui.

Les élus de la Majorité rassemblée de Boulogne-Billancourt.

Permanence : 36, rue Carnot. Tél. : 0141311677.

Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 15h30 à 18h. Le samedi de 10h à 13h.

Les élections municipales de mars validées par la justice !

Une électrice proche des Socialistes et des Verts a en effet demandé à la justice d’annuler les élections municipales boulonnaises ! Ce 10 décembre, le tribunal administratif de Pontoise a validé les résultats. On ne peut que s’interroger sur ce recours en annulation :

  • Pourquoi vouloir remettre en cause les efforts des Boulonnais qui se sont déplacés le 15 mars, trois jours après la déclaration du président de la République ?
  • Pourquoi mobiliser la justice administrative, déjà très encombrée faute de magistrats et de personnels ?
  • Pourquoi faire gaspiller de l’énergie si nécessaire à la lutte contre la pandémie ? 

Cette demande d’annulation est d’autant plus surprenante que notre liste a été élue au premier tour, ce qui n’était pas arrivé à Boulogne-Billancourt depuis 31 ans, que nous avons recueilli 56 % des suffrages exprimés, que l’écart avec la liste arrivée seconde dépasse les 40 % ! 

Enfin, précisons à cette opposition particulièrement agressive qui, souvent, n’hésite pas à mentir, que tous les frais de justice ont été payés par notre liste et non par la Ville !

En ce début d’année, formons le voeu qu’elle devienne plus respectueuse des Boulonnais. À chacune et chacun de vous, nous présentons nos meilleurs voeux d’espoir, de santé et de bonheur à partager avec tous ceux qui vous sont chers.

Les élus de la Majorité rassemblée de Boulogne-Billancourt.

Permanence : 36, rue Carnot. Tél. : 01 41 31 16 77.

Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 10 h à 13 h et de 15 h 30 à 18 h. Le samedi de 10 h à 13 h.

Au plus près de chacun !

Depuis le début de la crise sanitaire, la Municipalité, aidée de ses partenaires (État, Région, Département, GPSO) met tout en oeuvre pour soutenir les secteurs économiques les plus touchés. 

Les 2 000 commerces de proximité installés dans notre ville et qui font, par leur savoir-faire et les valeurs de tradition, de lien social et d’excellence qu’ils portent, la fierté et le bonheur des Boulonnais, bénéficient d’un plan de soutien présenté dans les pages de ce numéro : distribution de masques, exonération de la redevance d’occupation du domaine public, extension de terrasses pendant le déconfinement, création de la page Facebook "Soutenons nos commerçants de Boulogne-Billancourt" et, tout récemment, création d’une plateforme téléphonique informant les commerçants de leurs aides financières, les accompagnant dans la constitution de leur dossier de subventions ou encore les informant de l’évolution des mesures gouvernementales de lutte contre la Covid-19.

Plus récemment, notre maire, Pierre Christophe Baguet, a décidé de créer un fonds de soutien unique en France de 250 000 euros en faveur des acteurs culturels boulonnais. Ce dispositif, qui sera voté lors du prochain conseil, le 17 décembre prochain, permettra aux artistes (musiciens,  photographes, comédiens, galeristes, artisans d’art, preneurs de son) de la ville de redémarrer leurs activités de la meilleure façon.

D’une manière générale, la crise a souligné avec acuité la complémentarité qui existe entre les différentes collectivités et le lien essentiel maire-préfet qu’il faut préserver. L’État et les communes sont les maillons d’une même chaîne au service de tous les citoyens. L’État le reconnaît, le dit, mais ne le prouve malheureusement pas.

Empêtré dans le bouclage du budget, le gouvernement semble vouloir jouer cavalier seul. Le projet de loi de finances ne donne aucune visibilité aux territoires sur leurs futures recettes fiscales, qui seront immanquablement amoindries par la crise. L’État nous bande délibérément les yeux !

Et c’est ce que notre Maire, Pierre-Christophe Baguet, a voulu dénoncer avec 42 de ses collègues maires des grandes villes, dans une tribune publiée le 3 novembre dernier dans le journal Le Monde : Crise sanitaire : “Sans sérénité financière, pas de  confiance, pas de relance".

Les élus de la Majorité rassemblée de Boulogne-Billancourt

Permanence : 36, rue Carnot. Tél : 01 41 31 16 77.

Horaires d'ouverture : du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 15h30 à 18h. Le samedi de 10h à 13h.

Unis pour la République

Chères Boulonnaises, Chers Boulonnais,

C’est d’une seule plume que nous rédigeons cette déclaration, en lieu et place des habituelles tribunes d’expression de chacun des groupes politiques qui composent l’assemblée municipale et participent à la vie démocratique dans un pays libre. Au-delà de nos différences, nous avons souhaité ici nous rassembler pour, unanimement et solidairement, rendre un hommage à Monsieur Samuel Paty, enseignant l’histoire et la géographie dans un collège de notre académie, mort pour avoir professé la liberté d’expression à ses élèves.

Le choc consécutif à l’horreur de l’attentat terroriste de Conflans-Sainte-Honorine s’est propagé à travers tout le pays. Chaque Française, chaque Français a vécu comme un traumatisme cette sauvagerie inqualifiable, perpétrée à la sortie du collège, alors que sonnait l’heure des vacances scolaires. Au-delà de cet acte monstrueux, endeuillant une famille à laquelle nous présentons nos très sincères condoléances au nom de toutes les Boulonnaises et de tous les Boulonnais, c’est la République qui est attaquée, c’est la liberté d’expression qui est menacée, c’est la liberté de penser, de croire ou de ne pas croire qui est bafouée, c’est l’éducation de notre jeunesse qui est ébranlée, c’est notre avenir qui est en jeu, et la laïcité à laquelle notre nation est attachée qui est mise à mal. Rien ne peut justifier un tel meurtre, abominable, que nous dénonçons avec la plus grande fermeté. Aucune idéologie ne saurait remettre en cause les valeurs qui fondent notre République, et qui figurent sur le fronton de notre hôtel de ville et de nos écoles. Élu(e)s de la République, porteurs du mandat que vous nous avez confié, nous nous érigeons ensemble pour défendre notre socle commun : la Liberté, l’Égalité et la Fraternité. Il nous appartient à tous, en tant que citoyens, de faire vivre notre devise de la République, car, pour reprendre Victor Hugo, «  la République est une idée, la République est un principe, la République est un droit. La République est l’incarnation même du progrès  ». Progresser, c’est se perfectionner, c’est aller de l’avant. Voilà la réaction qui doit être la nôtre, collectivement, pour faire obstacle à toutes les tentatives de déstabilisation qui, depuis trop d’années, nous frappent, pour faire échec à ceux qui veulent nous faire tomber.

Mesdames et Messieurs les professeurs, vous êtes au cœur de cette République. Nous avons besoin de vous pour poursuivre votre belle et noble mission dans nos écoles boulonnaises, et répondre, par votre enseignement, à ce funeste 16 octobre.

À vous, chers lycéens, chers collégiens, chers élèves, à vous qui serez appelés un jour à porter à votre tour la responsabilité de l’avenir de notre pays, saisissez-vous de ces valeurs fondamentales qui constituent notre République et garantissent un vivre-ensemble si précieux, mais, vous le voyez, si fragile.

La diversité de notre ville et de notre nation est une richesse, et nous ne laissons personne nous diviser. Chères Boulonnaises, Chers Boulonnais, soyons unis pour que vive la République !

Les 55 conseillères et conseillers municipaux de Boulogne-Billancourt

En vert et contre tout

Ces dernières semaines, nous avons été témoins, avec consternation et désolation, des effets pervers de l’écologie sectaire et hors sol qui s’abat sur notre pays.

L’idéologie est parfois cette chose facile qui permet de dire sans réfléchir. Et les grands maîtres du parti EELV, tout juste élus, souhaitent, avec l’arme de la culpabilisation, faire table rase de notre passé.

Même le Tour de France, grand moment d’unité populaire célébrant depuis plus de cent ans la bicyclette, nos paysages et nos terroirs, ne trouve grâce à leurs yeux. C’est un événement «  machiste et polluant  » dont le départ d’une étape ne pouvait, pour sa majorité socialo-écolo, avoir lieu à Rennes.

Le sapin, symbole profane de Noël, fête chrétienne et, bien au-delà, moment d’unité familiale par excellence, n’aura plus sa place à Bordeaux. Décision arbitraire, prise par le nouvel édile qui n’a cure de l’opinion «  des fachos  ».

Les priorités sociales ne manquant malheureusement pas, d’autres combats prioritaires sont aussi les leurs. Pour un monde meilleur et plus juste, la novlangue et l’écriture inclusive qui conduisent, d’après l’Académie française, à une langue «  désunie, et confuse  », demeurent un impératif. «  Dégenrer  » les cours de récréation jugées «  trop réservées aux pratiques des garçons  » reste une absolue nécessité à Grenoble.

Plus près d’ici, le maire de Colombes compare l’action de nos forces de l’ordre à la rafle du Vel’ d’hiv’ ayant entraîné la déportation de 13000 personnes dans les camps nazis. Indigne !

À Boulogne-Billancourt, alors que les deux élus verts aidés de leurs amis socialistes tentent de transformer les conseils municipaux en spectacle, la Majorité municipale sans dogmatisme et sans polémique se tourne délibérément vers l’avenir.

Pionnière du 0% pesticide, amie des animaux, notre ville aménage ses places, végétalise ses espaces, construit des voies cyclables, préserve ses 9500 arbres, réduit sa consommation en énergie, etc. Nous poursuivons inlassablement nos efforts : aides aux particuliers pour l’isolation, création d’un parc de 1,5 hectare sur l’île Seguin et d’une maison de la Planète, extension du bio et du local dans les cantines… Bref, notre Majorité défend vraiment l’environnement, et nous en sommes fiers.

Les élus de la Majorité rassemblée de Boulogne-Billancourt

Permanence : 36, rue Carnot. Tél : 01 41 31 16 77.

Horaires d'ouverture : du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 15h30 à 18h. Le samedi de 10h à 13h.

L'opposition doit se ressaisir

Lors du mandat précédent (2014-2020), Boulogne-Billancourt pouvait se vanter de bénéficier d’une vie politique apaisée et constructive. Malgré des différences légitimes, il arrivait même à la majorité et à l’opposition de travailler en bonne intelligence sur des dossiers d’aménagements décisifs pour notre avenir. Je pense en particulier à la proposition de notre ancien collègue socialiste Pierre Gaborit d’organiser une médiation juridictionnelle afin de dessiner collectivement et en accord avec toutes les parties prenantes un projet ambitieux pour l’île Seguin.

Force est malheureusement de constater que depuis mars dernier, une partie de la nouvelle opposition ne permet pas l’établissement de ce même climat de confiance et de travail. Alors que le contexte actuel invite chacun à la mesure et au consensus, rien ne semble faire dévier l’opposition de l’attitude qu’elle s’est elle-même fixée. De tweets mensongers en publications provocatrices, d’insultes en polémiques stériles en passant par des propositions inapplicables et inefficaces, les exemples sont désormais légion.

À tel point que le maire a dû solliciter du conseil municipal en juillet l’octroi de la protection fonctionnelle pour répondre aux injures et aux attaques personnelles de la part d’un colistier socialiste. Nous avons d’ailleurs été extrêmement surpris par le refus ou l’abstention de l’opposition d’accorder au maire les moyens de se défendre en justice en déposant plainte.

De même, nous avons été plus qu’étonnés de recevoir, chacun, cet été, à notre domicile, une lettre recommandée du tribunal administratif nous annonçant un recours contre l’élection municipale de mars dernier ! Recours déposé par un membre d’une famille activement engagée sur la Ville.

Elle oublie sans doute que notre liste est la première élue au premier tour depuis… trente et un ans ! Notre justice déjà débordée n’a-t-elle pas d’autres priorités que se pencher sur des plaintes pour injure ou des recours électoraux ? La rentrée est l’occasion de se fixer de nouvelles et bonnes intentions. Formons le vœu que ce soit le cas pour nos opposants.

Les élus de la Majorité rassemblée de Boulogne-Billancourt

Permanence : 36, rue Carnot. Tél : 01 41 31 16 77.

Horaires d'ouverture : du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 15h30 à 18h. Le samedi de 10h à 13h.