Mayumi Inoue

Les papiers de Mayumi Inoue explorent les thèmes du temps, de la mémoire et de la reconstruction. D'abord la recherche du papier, puis la découpe et le façonnage, enfin le tissage : le processus de réalisation est long et la méditation qui l’accompagne en est le coeur.

Mayumi Inoue est née à Fukuoka au Japon en 1988. Elle est diplômée de la faculté des Arts de Joshibi. Son travail a été exposé maintes fois au Japon et en France. Lauréate de la Bourse du ministère japonais de la Culture, elle vit et travaille à Paris.

Travaillant à la main, avec précision et patience, les pages des livres, des partitions musicales ou des soûtra  (textes de prières en sanskrit) qui la séduisent, Mayumi Inoue crée des sculptures suspendues qui s'ouvrent et tombent comme des chutes d'eau et des peintures murales qui reconstituent des histoires.

Dans les Motifs de Mayumi, plusieurs histoires se racontent : celle de l’auteur de l’oeuvre, celle de celui la possédait, et celle de l’oeuvre elle-même. Par ce processus de transformation, Mayumi modifie non seulement l’apparence de l’objet, mais aussi sa signification. Un nouvel objet, qui dépasse la nature propre du moment, se produit. Il n’est plus seulement du passé, mais du présent et du futur. Par ce biais, l’artiste exprime son besoin d'imposer de nouvelles formes d’expression et s’engage dans une réflexion de destruction créatrice.

Le temps file vite, je ne peux le rattraper.
Je trouve dans les livres, les partitions de musique, les textes de prière,
une autre forme du temps qui renaît continuellement, et à chaque fois, d'une nouvelle manière.
Ce temps-là, je voudrais l'avoir à moi.
Je tisse ces matériaux car je veux rendre visible le motif du temps qui s'y écoule.
Mayumi Inoue