Amélie Le Grelle

De la représentation réelle de l’univers urbain et végétal, elle cherche à en privilégier l’émotion, la poésie. Elle capture et retient des rythmes, des pleins, des vides, des jeux de lignes mettant en valeur des surfaces colorées. Son regard se porte là où se côtoient des plans architecturés et là où s’entremêlent des motifs végétaux. La densité visuelle de ces "tissages" crée des atmosphères qu'elle cherche à s’approprier de façon plastique.

Après des études commerciales, Amélie Le Grelle se tourne vers des études artistiques à l’Atelier de Sèvres puis à l’IDEA (Institut de design et d’architecture intérieure).

A partir des années 2000, elle se consacre à la peinture et y découvre un réel potentiel pour exprimer ses émotions et son énergie. Au sein de son atelier et de celui du Carré des Arts à la Celle Saint-Cloud, elle développe ses recherches en peinture à l’huile et y poursuit sa volonté de s’affirmer dans une direction toute personnelle.

De la représentation réelle de l’univers urbain et végétal, je cherche à en privilégier l’émotion, la poésie. Je capture et retiens des rythmes, des pleins, des vides, des jeux de lignes mettant en valeur des surfaces colorées. Mon regard se porte là où se côtoient des plans architecturés et là où s’entremêlent des motifs végétaux. La densité visuelle de ces "tissages" crée des atmosphères que je cherche à m’approprier de façon plastique.