HISTOIRE

De la mer à la Seine

De Boulogne-sur-mer...

En l’an 633, sous le règne du roi Dagobert, un bateau s’échoue sur les sables de Boulogne-sur-Mer. Il n’a ni voiles ni équipage, mais une statue de Notre-Dame portant l’Enfant Jésus. Au même instant, la Vierge apparaît dans une chapelle de la ville haute où elle annonce l’arrivée de l’esquif et demande d’ériger une nouvelle église pour vouer à cette statue un culte particulier.

Ainsi naît un pèlerinage aussi important au Moyen Âge que celui de Saint-Jacques de Compostelle. Les rois Philippe Auguste et Saint Louis viendront se recueillir dans ce sanctuaire. Philippe IV le Bel, accompagné de ses trois fils, se rend à Boulogne-sur-Mer en janvier 1308 pour le mariage de sa fille avec Édouard II d’Angleterre.

... à Boulogne-sur-Seyne

À son retour, le roi fait rechercher un terrain proche de la capitale pour y édifier une église dédiée à la Vierge et susciter un pèlerinage « raccourcy », évitant les périls d’un long voyage vers le nord. C’est le village des Menus-lez-Saint-Cloud qui est choisi, la Seine s’y étalant comme un bras de mer.

La première mention du nom Bolonia suprae Sequanem apparaît dans un acte de l’abbesse de Montmartre, Jeanne de Repenti, considéré comme l’acte de naissance de la ville (voir ici). Mais Philippe IV le Bel meurt avant d’avoir pu édifier l’église : c’est Philippe V le Long qui réalise le voeu de son père en posant la première pierre de l’église, le 2 février 1319 selon le calendrier de l’époque. L’édifice, doté de fonts baptismaux et d’un cimetière attenant, devient l’église paroissiale du village. Notre-Dame de Boulogne-la-Petite devient alors à son tour un lieu de pèlerinage qui assure l’expansion rapide de la commune.