HISTOIRE, ARCHITECTURE

La restauration de Notre-Dame de Boulogne

Le premier pas de la réhabilitation de l’église est le classement du bâtiment en 1862 par Napoléon III, soucieux de rétablir l’héritage de la monarchie.

L’architecte Eugène Millet, élève de Viollet-le-Duc, entreprend dès 1860 de rendre à l’édifice son faste d’antan en privilégiant le gothique du XIVe siècle pour en faire la paroisse d’une cité en pleine croissance. De 1872 à 1879, après la guerre
et la Commune, les Boulonnais contribuent au financement de la restauration de l'édifice et d’un nouveau décor.

L’entreprise est confiée à l’architecte Just Lisch, au peintre-verrier Émile Hirsch et au peintre Charles Lameire. L’intérieur de l’église est couvert de motifs décoratifs du sol au plafond, créant une atmosphère colorée, douce et propice au recueillement.